Accueil » RÉGIONS » Mostaganem. Certains élus sont à l’opposé des aspirations des citoyens

Mostaganem. Certains élus sont à l’opposé des aspirations des citoyens

L’apparition, considérée quelque peu inopportune, sur la tribune de l’APN, d’un représentant du peuple, lancée sur les réseaux sociaux, a provoqué chez les citoyens de Mostaganem de l’exaspération.
Approchés par notre correspondant, certains citoyens, soucieux des conséquences, ont réagi. Un actif sur Facebook nous répond : »De nos jours, tous les citoyens attendent les changements dans leur quotidien, disons que ces derniers aspirent à mieux dans la vie de tous les jours. Les citoyens, on les sollicite pour aller aux urnes, faire le choix de ceux qu’ils doivent les représenter. Ils élisent, ajoutera-t-il, par voie de scrutin, des candidats dans le but de les voir opérer des améliorations sur le territoire sur lequel ils vivent. Ils votent pour que les élus les représentent à tous les niveaux. Un étudiant assure que ces deux dernières années, la population a voté pour le changement tel qu’espéré dans la nouvelle Algérie. Ceci veut dire que l’élu doit incarner les aspirations des citoyens et démontrer son engagement, pris sciemment, lors de sa présentation aux élections. Cet élu-là n’est plus l’élu d’avant le Hirak. Celui-là doit être conscient que sa contribution aux changements est quantifiable. Néanmoins, à Mostaganem, les élus se font de plus en plus invisibles sur le terrain. Les élus locaux autant que les nationaux ne sont pas proches du citoyen ni de ses préoccupations.
Un retraité étonné du contenu de la vidéo explique qu’à Mostaganem, ces prétendus représentants du peuple n’ont même pas de point de chute ni de permanence pour recevoir les citoyens. De cette manière, les huit députés de la wilaya ne sont pas accessibles aux doléances de ceux qui les ont élus. A Mostaganem, les citoyens, par rapport à leurs élus, ne voient pas les changements car les modes et les pratiques n’ont pas bougé d’un iota même après le 12 juin 2021. Il ajoutera que beaucoup d’élus ne sont pas accessibles aux doléances de ceux qui les ont élus et l’invisibilité de ces derniers a trop duré. Une dame soutient qu’aujourd’hui les citoyens, ceux qui espèrent préserver les bienfaits du développement et surtout ceux qui savent évaluer les changements dans la wilaya, assistent à des scénarios destructeurs et c’est dommage pour Mostaganem. On a, comme l’impression, poursuit-elle, que la mission de l’élu n’est pas comprise ou pas assimilée. Un élu n’a pas à extrapoler sur son rôle. Ce que le citoyen a vu apparaître sur les réseaux sociaux, sur le contenu d’un  »live », n’est pas réjouissant ni il est profitable à la wilaya. Un élu local dit qu’on ne peut pas se permettre d’aller défendre un opérateur économique et un seul à l’APN alors que les autorités de la wilaya ont levé le gel sur 67 projets d’investissement. On ne reçoit pas 15 millions d’estivants si le développement de la wilaya était à l’arrêt comme le prétend l’auteur d’ouvrage du  »live ». On ne vient prétendre être représentant national du peuple alors que l’on défend des intérêts particuliers. Sur la haute sphère, on vient plaider pour des projets structurants ou des projets qui ont été gelés qui sont le souhait de la majorité des citoyens de Mostaganem. Si ce n’est pas ainsi, conclut l’intervenant, l’élu reste tout à fait à l’opposé des aspirations des citoyens.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Mostaganem. A défaut de représentation, le climat des affaires cherche visibilité

La wilaya de Mostaganem recèle ...

Mostaganem. Visite du ministre de la pêche et des productions halieutiques

Ce mardi 21 mai 2024, ...

Economie à Mostaganem. Des membres du CREA en soutien à l’investissement

Dans un communiqué émanant de ...

Mostaganem. L’ENIV se singularise par des partenariats stratégiques

La nouvelle Algérie amorce ses ...

Sans domicile fixe à Mostaganem. Les raisons de la déchéance

A l’instar des autres wilayas, ...