Accueil » ACTUALITE » Modalités d’octroi de l’allocation chômage. Le démenti de la Présidence

Modalités d’octroi de l’allocation chômage. Le démenti de la Présidence

La Présidence algérienne dément les rumeurs qui bruissent sur un durcissement des conditions d’octroi de l’allocation chômage. Il faut noter que l’attribution de l’allocation chômage, renouvelable aux jeunes sans travail rémunéré et déclarée instituée par le Président de la République, Abdelmajid Tebboune, pour leur permettre de faire face au pouvoir d’achat et par la même aspirer à une déclaration au régime de la sécurité sociale, a fait l’objet d’informations erronées et infondées. Ce qui naturellement a fait réagir la Présidence de la République. Un démenti ferme et catégorique a été, en effet, publié par la Présidence pour couper court à ce qu’elle qualifie d’allégations et d’informations trompeuses, d’autant plus que le moment de diffuser des allégations aussi tendancieuses et sans vérification préalable auprès de la voie hiérarchique concernée, dans un moment où le pays a retrouvé sa stabilité sociale grâce aux efforts du Président de la République, tombe mal et s’inscrit en porte à faux des efforts consentis par l’Etat en faveur des jeunes. Ce qu’a dit la présidence? Cette allocation chômage, attribuée aux jeunes, est «un acquis irréversible» selon elle. Mieux, la Présidence explique dans un communiqué que « rien ne changera concernant les conditions d’octroi de cette allocation chômage. De quoi au fait s’étonner sur le bien fondé et le timing choisi délibérément pour diffuser de telles rumeurs sur les réseaux sociaux. La Présidence de la République est, en tout cas, catégorique. Dans sa réaction, elle rejette en bloc les soi-disant «modifications présumées» dans l’attribution des allocations chômage. En effet, selon son communiqué officiel, publié ce dimanche, il ne s’agit que de simples allégations qui sont sans fondement pour la pure et simple raison que celles-ci relèvent «de la désinformation». Ce qui est certain, est que la Présidence a démenti catégoriquement et officiellement ces rumeurs parues sur les réseaux sociaux et même dans certains médias. Il s’agit selon elles d’affirmations erronées, prétendant à tort à des changements dans les conditions d’octroi des allocations chômage lesquelles sont d’ores et déjà qualifiées de «fake news», voire de tentatives de manipulation. La mise au point de la Présidence insiste sur l’importance de la mesure en question et de son caractère sur le plan social. Une mesure qui vise à soulager une partie de la population, en particulier les jeunes, précise la Présidence. Pour rappel, selon le ministère du Travail, plus de 1,9 million de bénéficiaires devaient dès janvier 2023 profiter de cette allocation chômage, revue à la hausse pour atteindre 15.000 DA contre 13.000 DA. La Présidence a également tenu à rassurer que «cette mesure phare qui a pour objectif de soulager une frange de la société, notamment nos jeunes, est un acquis irréversible et que rien ne changera concernant les modalités d’octroi de cette allocation chômage qui ouvre également droit à une couverture sociale et à la carte Chiffa». Par contre, le ministère du Travail annonce de son côté une nouvelle opportunité pour les demandeurs d’emploi via le contrat de travail aidé (CTA). Les critères d’éligibilité au CTA incluent les bénéficiaires de l’allocation chômage et les jeunes diplômés et ce, afin de faciliter l’insertion professionnelle des demandeurs d’emploi dans le secteur privé. Les jeunes recrutés bénéficient d’une rémunération selon leur niveau d’études, avec des obligations contractuelles à respecter. Alors que les employeurs ont également des obligations, notamment en cas de rupture de contrat, avec des démarches précises à suivre et, en contrepartie, ils bénéficient de subventions et d’exonérations fiscales, en engageant des actions de formation pour leurs travailleurs. La Caisse nationale d’assurance chômage prend en charge la sécurité sociale des bénéficiaires pendant une période déterminée. Cette initiative vise à renforcer la collaboration entre les secteurs public et privé pour stimuler la croissance économique.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Zitouni préside une réunion à quelques jours de l’Aïd El Kebir et de la saison estivale. Objectif : assurer la disponibilité des produits

Faut-il se passer et sacrifier ...

Les deux autres «Grands» projets d’Oran. Dépollution du Lac de Dhaya Morsli et construction de la Stèle d’El Emir

Outre les projets d’investissement en ...

14 stations de dessalement opérationnelles et plusieurs projets en cours de construction. 3,7 millions m3/jour de production d’ici fin 2024

Quel avenir pour les ménages ...

Crédits alloués par l’Etat aux PCD et PSD dans la wilaya d’Oran. Une augmentation de 15,34 milliards de DA contre 12,30 milliards de DA en 2023

Les crédits de paiement alloués ...

Des mégaprojets et des investissements attendent leur finalisation d’ici 2027. L’Algérie bientôt sur le podium des puissances économiques

L’Algérie se métamorphose depuis 2019 ...