Accueil » MONDE » Michigan Les musulmans de veulent tourner la page Trump

Michigan Les musulmans de veulent tourner la page Trump

A Dearborn, ville du Michigan où le tiers des habitants sont Arabo-Américains ou originaires de pays arabes, les électeurs musulmans penchent plutôt du côté démocrate. Si Joe Biden n’était pas leur premier choix – ils lui préféraient le socialiste Bernie Sanders la nécessité de se débarrasser d’un président qui les stigmatise l’emporte. Reportage. La dernière fois que Nada Al-Hanooti s’est rendue au café Starbucks de Dearborn, situé sur une petite place commerçante le long de la très bruyante Michigan Avenue, c’était pour rencontrer un autre journaliste. Cette activiste, responsable pour le Michigan de l’organisation Emgage, passe la plupart de ses journées chez elle, pandémie oblige. Mais elle ne chôme pas pour autant. Nada Al-Hanooti et son équipe ont une mission : mobiliser la communauté musulmane de Dearborn pour l’élection présidentielle. « 2020 est l’année électorale la plus importante pour les Américains, et pour les Américains de couleur », explique-t-elle à France 24. Dearborn, limitrophe de Detroit, dans le Michigan (nord), est connue pour abriter le siège mondial du géant de l’automobile Ford. Mais il s’agit aussi de la ville avec la plus grosse proportion de musulmans aux États-Unis. Les devantures de beaucoup de restaurants et commerces sont bilingues, anglais/arabe. Et devant l’Islamic Center of America, la plus grande mosquée du pays, flotte la bannière étoilée. La ville de Dearborn est située dans le comté de Wayne, qui a élu en 2018 la démocrate Rashida Tlaib au Congrès. Cette dernière forme, avec trois autres élues dont Alexandria Ocasio-Cortez, le « squad » progressiste de la Chambre des représentants qui pousse le Parti démocrate vers la gauche et fait rugir le Parti républicain. Lors des primaires démocrates, c’est le socialiste Bernie Sanders qui est arrivé en tête à Dearborn. « Cette ville adore Bernie, c’est d’ailleurs paradoxal de voir tant de musulmans adorer un juif », sourit Nada Al-Hanooti qui a elle-même soutenu le sénateur du Vermont. « Ma communauté palestinienne le chérit, car c’est le premier politicien à revendiquer le droit d’exister des Palestiniens. » Désormais, elle tente de convaincre ses pairs de voter pour Joe Biden. Et ce, malgré la baisse d’enthousiasme. « Il y a beaucoup de travail à faire », estime-t-elle, car le démocrate est considéré à Dearborn comme « un nouvel homme blanc de l’establishment », ce même establishment « qui a parfois fait preuve de racisme à l’encontre des minorités ». Elle a donc développé quelques arguments : « Une fois élu, il devra nous rendre des comptes », assure-t-elle. Et, de toute façon, le « camp d’en face est pire ». « Certes, Joe Biden n’est pas super pro-Palestine, mais Donald Trump a fait de Jérusalem la capitale d’Israël », dit-elle encore aux indécis. Le 20 juillet, Joe Biden s’est adressé à la communauté musulmane lors d’un sommet virtuel organisé par Emgage. « Il a promis de supprimer le Muslim ban [l’interdiction de voyage instaurée par l’administration Trump à l’encontre de voyageurs de divers pays musulmans, NDLR] », se félicite Nada Al-Hanooti.

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Tempête politique aux États-Unis après la perquisition du domicile de Trump. “Personne n’est au-dessus des lois”

Une première étape vers un ...

Taïwan. «Des avions et des navires de guerre» chinois à 20 km des côtes

Taïwan a fustigé vendredi 5 ...

L’Onu avertit. La Corée du Nord prépare son premier essai nucléaire depuis 2017

Des travaux de construction d’une ...

Afghanistan. Les États-Unis ont tué al-Zawahiri, le chef d’Al-Qaïda

Le chef d’Al-Qaïda, l’Égyptien Ayman ...

Traite des êtres humains. Le HCR plaide pour plus de protection le long des itinéraires

Les services de protection font ...

%d blogueurs aiment cette page :