Accueil » CHRONIQUE » Menace russe: Grande peur en occident

Menace russe: Grande peur en occident

Quand vous disposez d’armes dissuasives vous incitez la peur chez votre adversaire… Cette peur va s’amplifier et pourrait même devenir une réelle psychose, si votre adversaire est sûr que vous êtes une vraie tête dure et que vous n’êtes pas en train de blaguer. Voilà, avec ces petites phrases paraissant simplistes, que l’on pourrait résumer l’état de grave tension sévissant entre un Occident cherchant par tous les moyens à mettre à genoux une Russie qui voulait se démarquer du système mondial, régit par les Etats unis d’Amérique et ses satellitaires pays occidentaux. Je n’ajoute rien à la connaissance des lecteurs, en prétendant que l’Amérique avait pris le mauvais pli et ce depuis longtemps, d’avoir fortement horreur des concurrents. C’est-à-dire, ceux qui veulent partager avec elle le pouvoir et le magot. Voilà pourquoi les américains ciblent la Russie et la Chine. Ces deux pays, alliés pour la circonstance, auraient transgressé la ligne de démarcation, en s’approchant sincèrement du «trône du royaume» mondial, sur lequel siègent les américains depuis, pratiquement, la fin de la seconde guerre mondiale. Les russes ont déjà vécu une expérience presque similaire à l’époque de l’Union Soviétique déchu … Aguerris par les expériences de l’époque communiste, cette fois, les russes ont vraiment l’intention d’aller jusqu’au bout. Dans ce round, il n’est plus question de se laisser faire. En tous les cas, la course entre Américains et Russes ne date pas d’aujourd’hui, simplement, cette fois, ce qui est nouveau, c’est bien l’évocation avec un ton plus sérieux d’avoir recours aux armes dissuasives. C’est encore plus sérieux qu’à l’époque de l’événement des missiles soviétiques installés à Cuba en 1962.. Le nouveau tsar du Kremlin n’a plus besoin de se déplacer à Cuba ou dans la baie des cochons, à un jet de pierre de la Floride. Il dispose d’une redoutable capacité dissuasive qui pourrait, sans problème, être manœuvrée à partir de la Russie. C’est ce qui fait péter les plombs aux occidentaux, notamment les européens, qui sont élus par un destin géographique de se trouver dans les parages de la Russie… Même si une guerre classique se déclenchait, le champ de bataille sera l’Europe, dont les nouvelles générations ne se rappellent pas les atrocités des deux guerres mondiales. Personne ne saurait prévoir l’issue de cette grande tension qui a brusquement surgi suite à l’envahissement militaire de l’Ukraine par la Russie de Poutine. Les occidentaux misent, exclusivement, sur une série de sanctions prises contre la Russie. D’autre part, trois mois auront passé et la compagne d’Ukraine n’a pas encore donné les résultats escomptés.

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le dessalement: une option stratégique

Face à l’indisponibilité de l’eau, ...

2027, serait-elle, l’année de l’émergence?

C’est une thèse qui n’est ...

Les vents des présidentiels

A cinq mois des élections ...

L’Etat des investissements en Algérie

Avant de penser à donner ...

Ghaza, la Nekba de plus

Nous sommes au 223ème jour, ...