Accueil » SPORT » Mehiaoui mise sur sa popularité auprès du public du MCO. Bououkaz réussira-t-il à inverser la tendance?

Mehiaoui mise sur sa popularité auprès du public du MCO. Bououkaz réussira-t-il à inverser la tendance?

L’image d’un stade Ahmed Zabana qui sonnait creux, un vendredi après-midi, jour d’un classique MCO-ESS qui drainait habituellement la grande foule, en est le plus édifiant des exemples : entre l’actuelle direction du Mouloudia d’Oran et le large public hamraoui, la rupture est doublement consommée. Un simple tour dans les habituels fiefs des supporters du club d’El-Hamri, notamment dans les quartiers populaires et les points chauds de la ville confirmera ce qui ressort par un simple clic sur les réseaux sociaux: Tayeb Mehiaui et ses compères actionnaires de la SSPA-MCO jouissent d’une impopularité record et jamais constatée auparavant dans la longue et riche histoire du club phare de l’ouest algérien. Ne pouvant continuellement se cacher derrière le fallacieux prétexte de la «manipulation de certains opposants qui les payent pour nous insulter», comme il l’a répété à maintes reprises, notamment au lendemain de la fameuse scène de Médéa, le président du conseil d’administration du Mouloudia, Tayeb Mehiaoui, vient de tenter un énième coup de poker qu’il espère gagnant: engager Moez Bououkaz. Plus que ses qualités reconnues en matière de coaching et de management, le technicien tunisien a aussi et surtout été contacté pour sa grande popularité auprès des supporters et inconditionnels du MCO. Mehiaoui table, ainsi, sur le respect que vouent les supporters à Bououkaz pour inverser la tendance et calmer la rue mouloudéenne, le temps que la mayonnaise prenne et que les résultats de l’équipe s’améliorent. Le fait de faire revenir deux anciens de la maison, à savoir Karim Saoula en tant qu’entraîneur des gardiens de but et Bachir Mechri en qualité d’adjoint, coule, également, dans ce sens vu le respect et l’admiration dont ils jouissent auprès des jeunes et moins jeunes. N’ignorant aucunement que rien ne garantit qu’il ne sera pas, lui non plus, épargné par cette vague de contestation et qu’il sera même pris pour cible pour avoir accepté le poste, Moez Bououkaz, attendu ce mercredi à Oran par la direction de Tayeb Mehiaui, n’avait pas encore, jusqu’à hier, apposé sa signature en bas du contrat envoyé par mail. Et même s’il a indiqué à certains de ses proches que le challenge ne l’effrayait pas et qu’il se sentait capable de faire le nécessaire pour inverser la tendance, l’ancien driver de l’ESS et de l’USMBA préfère temporiser et jauger par lui-même la température de la rue avant de s’engager officiellement, ou non.

À propos Seif.Eddine.R

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

MCO. Mehiaoui annonce sa démission

Coup de tonnerre hier au ...

Moez Bououkaz conditionne son retour. Le MCO ne décolle pas

Alors que dans un passé ...

L’Egypte, le Cameroun, le Ghana, le Mali ou la RD Congo comme adversaire. Les Verts à 180 minutes du Qatar

Dépourvue de sa magie habituelle, ...

Algérie – Burkina Faso (A 17h, au stade Tchaker) Pour que le rêve devienne réalité!

Jour J pour les Verts ...

MCO. Nechma remplace Aït Djoudi

Après avoir trouvé un terrain ...