Accueil » SPORT » MC Saïda. Les finances, un casse-tête pour le club

MC Saïda. Les finances, un casse-tête pour le club

En dépit des résultats positifs obtenus ces dernières semaines et de la bonne volonté de ses entraîneurs, l’équipe vit dans la tourmente. Et les autorités concernées continuent à faire la sourde oreille. Le MCS, club historique et cher aux yeux des authentiques Saidis, enfin le peu qui reste, vit dans l’incertitude. Rejetée par certains qui se reconnaissent, oubliée par ses propres enfants, l’équipe se débat dans des problèmes financiers. Alors ne nous emportons pas contre ceux qui cherchent sa « Disparition ». A moins d’une prompte réaction du wali, le Mouloudia de Saïda pourrait sombrer corps et âme. Depuis le début du championnat, rien ne va plus dans ce Club: Un président malade (Allah Yehaffih), l’argent ce nerf de guerre qui s’est raréfié et la mort subite du Joueur Loukar Sofiane (Allah yarhmou), le Mouloudia vit dans une situation alarmante. Quoi qu’il en soit, l’homme de la rue, grand supporter du MCS devant l’Eternel, est littéralement catastrophé. Le long chemin vers la débâcle est-il tracé ? Nous le saurons dans les jours à venir… à moins que le chef de l’Exécutif de wilaya, Abdelaziz Djaoudi, trouve les mécanismes nécessaires pour sauver ce Club fondé en Juin 1947. Il faut dire que les gens doivent comprendre que le Mouloudia de Saïda est synonyme de paix, de bonne volonté, de générosité et qui a fait sortir de leur anonymat plusieurs personnes qui se reconnaissent et qui ont de tout temps utilisé le Club comme Tremplin pour s’afficher auprès des officiels. Reçus récemment par le wali dans son bureau bien avant le déplacement des joueurs à Oued-Sly, des supporters s’interrogent sur les promesses à propos de la situation financière du Club. La situation au sein du MCS est compliquée, l’équipe est victime d’une question de leadership entre ceux qui savent faire la différence entre un 400 M/haie, un saut en hauteur et les mouches bleues qui veulent faire main basse sur le club et bien sûr avec seul dénominateur commun: l’intérêt personnel. Fort heureusement, les fondateurs de ce club, jadis de gloire et d’histoire, ne sont plus de ce monde (Allah Yarhamhoum) à l’exception des 2 joueurs: Saharaoui et Bouziane (Allah Ychafihoum inchallah). Voilà où en est le Mouloudia de Saïda au point où il ne suscite plus la moindre considération. Encore une saison difficile.

À propos O.ogban

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Saïda. La nouvelle APW se dote d’un Conseil des sages

Dans le cadre de leur ...

Santé mentale à Saïda. Ces damnés de la société

Corps nus, pieds insensibles au ...

Saïda. 02 voleurs de nuit arrêtés

La cellule de communication de ...

Saïda. Quand le civisme fait défaut!

Le civisme existe-t-il chez les ...

Yennayer à Saïda. Entre foi religieuse et cérémonie traditionnelle

C’est entre foi religieuse et ...