Accueil » ORAN » Marchés couverts. Quand ordures fruits et légumes cohabitent

Marchés couverts. Quand ordures fruits et légumes cohabitent

Datant de l’ère coloniale, les marchés couverts de la ville d’Oran sont dans une situation catastrophique en raison du manque d’hygiène qui y règne. Les sommes colossales investies pour les travaux de réhabilitation par les anciennes APC d’Oran n’ont pas réussi à remettre en état ces sites commerciaux, le spectacle qu’ils offrent actuellement est des plus désolants. Certains commerçants exposent divers types de marchandise, telles que la viande et poulet en plein air loin des exigences minimales des normes de conservation et d’hygiène indispensable. Les produits alimentaires sont exposés devant les poubelles à l’image de la bastille, El Hamri, Les Mimosas…. Ces endroits se trouvent actuellement dans une situation marquée plus que jamais par l’insalubrité qui règne aux alentours et le manque d’hygiène est flagrant. Les marchés de la Bastille et de Okba (ville nouvelle) semblent être les endroits les plus sales et où règne un désordre indescriptible. Certains vendeurs délaissant leur boxe pour étaler divers produits, viande, fromage, camembert, yaourt, pain, carrément sur les trottoirs. Les marchés de fruits et légumes échappent totalement au contrôle des services d’hygiène et ceux de la répression des fraudes, des produits de large consommation sont vendus sur des étals sales crasseux, exposés à la poussière et au soleil pendant toute la journée tant que pour le poisson, et les produits laitiers, exposant, ainsi, les consommateurs à des risques divers. Le ramassage des ordures souffre d’insuffisances avérées puisque les bacs sont toujours archi- pleins et des déchets hétéroclites sont déversés aux alentours. Les clients pataugent dans la gadoue lorsqu’il pleut et les allées sont squattées par les vendeurs à la sauvette. Les services municipaux, notamment le service d’hygiène communal, doivent réagir devant le non-respect des clauses des contrats et ce, afin de préserver les citoyens des méfaits de l’insalubrité qui caractérise ces lieux.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

En l’absence de contrôle et de l’application de la loi. Des cités neuves défigurées par des transformations anarchiques

La ville d’Oran a vécu ...

Environnement. Un minimum de discipline pour une ville propre

«La propreté fait partie intégrante ...

Nids-de-poule, affaissements, fosses… La voirie de tous les dangers

Le réseau routier d’une ville ...

Quartier de Choupot. Les rues Soufi Zoubida et Smain Med sombrent dans le désordre

A Hai Abdelmoumene (Ex-Choupôt), la ...

Drogue et psychotrope. Prévenir la consommation chez les jeunes

Le phénomène de la consommation ...