Accueil » ORAN » Marché Sidi Okba (Mdina Jdida). Décharge sauvage, ordures et laisser-aller!!!

Marché Sidi Okba (Mdina Jdida). Décharge sauvage, ordures et laisser-aller!!!

Le mois de ramadhan, censé être une occasion pour mettre davantage l’accent sur la propreté, est devenu l’une des périodes où l’insalubrité des marchés, qui sont très fréquentés par les consommateurs, connaît également des pics. Des odeurs nauséabondes qui provoquent des hauts le cœur vous  »accueillent  » à l’entrée. Marchés ou décharges publiques?
Pratiquement le même décor était planté aux différents marchés que nous avons visités hier à des degrés différents et selon la fréquentation et la surface du marché. Le marché de fruits et légumes de Sidi Okba (Mdina Jdida) semble être l’endroit le plus dégueulasse où règne un désordre indescriptible, des rues environnantes envahies par des marchands illicites, une circulation en permanence engorgée au niveau du Bd Mascara, Bd Zabana, Place Roux, Tahtaha, jusqu’à Dar El Hayat et une cacophonie à casser les tympans les plus solides. Désolante image que celle que nous offre nos marchés et en particulier Sidi Okba, des amas d’ordures, eaux stagnantes, odeurs infectes, rats, moustiques… outre le mal-être que procure cette situation aux clients censés vivre le moment des courses comme un moment de plaisir, le danger pour la santé publique est réel, le marché en question est l’un des plus sales de la ville d’Oran. Les occupants dudit marché (notamment les étalagistes) et les ordures se côtoient à longueur de journée. Ce qui, naturellement, n’empêche pas le déroulement normal des opérations de vente et d’achat sur place, les ordures qu’il génère, sont à l’origine d’odeurs nauséabondes qui incommodent tout l’environnement du marché, les stands de vente de fruits et légumes et autres qui n’ont que le nom puisque montés avec des barres de fer et couverts de parasols délabrés et autres vieux tissus, sont exposés aux aléas climatiques et ne disposent pas de conditions de protection de marchandises. Les conditions d’hygiène ne sont pas respectées. La marchandise est proposée aux consommateurs sur des étalages de fortune sales. D’autres sans se soucier des immondices qui s’entassent dans tous les coins.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Journée nationale du chahid. Les sœurs Benslimane ressuscitées

Proclamée officiellement le 18 février ...

Hassi Bounif. Triste constat

Hassi Bounif s’est malheureusement métamorphosé ...

Gardiens de voiture. «Il est grand temps de mettre fin à l’anarchie»

Il semble que le phénomène ...

Dégradation, acte de vandalisme et insalubrité. Problématique de la gestion des cimetières

Triste sort pour nos morts ...

Environnement. «Insalubrité: lourdes conséquences sur l’activité et la vie humaine»

Le médecin généraliste, M.Serrour, évoque ...