Accueil » ORAN » Marché. Le citron entre 700 et 800 DA le kg

Marché. Le citron entre 700 et 800 DA le kg

La pandémie du Covid-19 avec les mesures de confinement, les restrictions de mobilité et les règles d’éloignement physique qui y sont associés, a non seulement entraîné une augmentation significative du chômage et des pertes de revenus considérables pour beaucoup de personnes, mais à également modifié les habitudes de dépenses des consommateurs et le niveau d’inflation des prix auquel ils sont confrontés. En particulier, les mesures de fermeture ont affecté l’offre et la demande de certains produits et, partant, leurs prix. La consommation du citron, si elle est vraiment bonne pour la santé, n’a pas d’effet direct sur le Coronavirus. Ce sont les médecins qui le disent. Et pourtant on assiste depuis quelques jours à une hausse des prix du citron au niveau de tous les marchés de la ville, les prix sont plutôt à la surchauffe. Comme pour les fruits, ou pour les poissons. Les citrons n’échappent pas à la règle. Une virée à côté de certains commerçants de la ville nouvelle (Mdina-Jdida) atteste que les prix de ces fruits sont élevés. Les détaillants qui avaient l’habitude de mettre sur les nattes sur le sol, de grands tas de citron qu’ils revendent au détail se retrouvent avec de petites quantités, les prix affichés oscillent entre 700 et 800 dinars le Kg.  »C’est trop cher. Je suis obligé d’acheter deux à trois citrons, juste nécessaires pour la cuisine. Les prix ont flambé en cette période du covid-19 » reconnaît Fouad Abdeljalil. Cette situation n’est pas pour réconforter les ménagères qui se trouvent privées d’un produit indispensable. Alors qu’il se vendait à 200 dinars le Kg au plus, le produit en question a atteint les 800 dinars le Kg ces jours-ci et pourtant c’est une espèce très répandue et cultivée chez nous. En cette période exceptionnelle, pour tous les citoyens où la crise sanitaire du coronavirus sévit toujours, la rumeur faisant état de l’existence d’un remède miracle contre le virus s’est répandue comme une traînée de poudre partout en Algérie. On n’arrête pas le virus avec le vol et l’arnaque, mais avec de l’intelligence.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

En l’absence de contrôle et de l’application de la loi. Des cités neuves défigurées par des transformations anarchiques

La ville d’Oran a vécu ...

Environnement. Un minimum de discipline pour une ville propre

«La propreté fait partie intégrante ...

Nids-de-poule, affaissements, fosses… La voirie de tous les dangers

Le réseau routier d’une ville ...

Quartier de Choupot. Les rues Soufi Zoubida et Smain Med sombrent dans le désordre

A Hai Abdelmoumene (Ex-Choupôt), la ...

Drogue et psychotrope. Prévenir la consommation chez les jeunes

Le phénomène de la consommation ...