Accueil » ACTUALITE » Marché hebdomadaire de Mesra (Mostaganem). L’impératif de renforcer la sécurité

Marché hebdomadaire de Mesra (Mostaganem). L’impératif de renforcer la sécurité

La localité de Mesra dispose du statut de Daïra qui regroupe 04 communes et leurs nombreux douars. Sa population ne cesse d’augmenter d’année en année. Elle se trouve à une dizaine de kilomètres du chef-lieu de Wilaya de Mostaganem. Son marché hebdomadaire, qui est l’un des plus grands du pays, n’est pas seulement connu par l’importance de sa superficie et l’intensité de son activité, mais il traîne également et malheureusement une réputation d’absence sporadique de sécurité. Ce qui est évidemment à déplorer quel qu’en soit le degré de gravité. Il ne se passe pas une journée de marché sans que l’on signale des cas d’agression, souvent avec violence, qui s’accompagnent d’atteinte à l’intégrité physique et psychologique des personnes ou à leurs biens. La suite est parfois dramatique et se solde même parfois de mort d’homme. Les services de sécurité ont beau se démener pour essayer de juguler ce fléau dangereux, mais les résultats ne sont pas complets faute d’effectifs suffisants. Ces phénomènes ont lieu surtout la veille du jour de la tenue du marché, dès jeudi après-midi, car les visiteurs et vendeurs viennent de tous les coins du pays et y passent la nuit dans des conditions sommaires. Les individus mal intentionnés qui agissent en groupes organisés qui rôdent à ces heures tardives de la journée pour repérer leurs victimes, et même les véhicules et autres marchandises qu’ils ciblent pour dérober. Ce repérage s’effectue par des «éclaireurs» qui désignent par des moyens bien connus, marquage avec divers produits, simulation de bousculade des potentielles victimes, ce stratagème est bien huilé et se révèle souvent efficace pour les criminels. Les agresseurs sont toujours munis d’armes blanches et manifestent ainsi clairement leurs intentions d’aller au pire. Un renforcement des forces de l’ordre dans ces circonstances est plus qu’impérative, c’est le seul moyen de renforcer la sécurité, de rassurer les usagers et de maintenir en activité une enceinte qui offre des occupations et des opportunités diverses, chassant l’oisiveté et atténuant le chômage qui sévit dans la contrée.

À propos A.SALEM

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*