Accueil » ORAN » Marché de la Bastille. Légumes, fruits et poissons côtoient les ordures

Marché de la Bastille. Légumes, fruits et poissons côtoient les ordures

Le marché de fruits et légumes de la Bastille (rue des Aurès) qui est depuis abandonné, se voit ceint et ses abords envahis par les marchands informels qui squattent la chaussée et les trottoirs normalement réservés aux piétons. En effet, c’est tout un marché sauvage qui se tient quotidiennement avec des fruits, légumes et poissons exposés à l’air libre. Ce marché situé en plein centre de la ville ne dispose ni de toilettes, ni d’électricité avec un sol éventré, des locaux qui fonctionnent avec des branchements illicites d’électricité à partir d’immeubles voisins. Le plus européen des marchés oranais, la Bastille, est une très longue rue piétonne traversant une large partie du centre-ville d’Oran.  »Le marché des Aurès est catastrophique, témoigne ainsi un voisin natif de cette ville, c’est un semblant de marché. Je dirais plutôt que c’est une vraie décharge à ciel ouvert! Il y a plein d’ordures jetées pêle-mêle:les restes de fruits et légumes, cartons, sachets, boîtes s’entassent, des odeurs nauséabondes qui envahissent l’endroit. L’effet de ces odeurs s’est combiné à celui des ordures du marché constituées de restes de légumes et eaux stagnantes…. Outre le mal-être que procure cette situation aux clients, censés vivre des moments de courses comme un moment de plaisir, le danger pour la santé publique est réel. Les produits alimentaires sont exposés près des amas d’ordures et à côté des endroits de stationnement de véhicules qui émettent de la fumée des moteurs. Les passants et clients déplorent les désagréments qu’ils endurent au quotidien en raison de la propagation de la saleté et ordures qui défigurent l’état des lieux. Où sont les promesses de l’ancien P/APC, alors que ce dernier avait promis que ce marché allait bientôt retrouver son image d’antan. Rien n’a été entrepris pendant tous ses mandats à la tête de la première commune du pays. Le dossier de la délocalisation des marchands de la Bastille a traîné depuis 2006 car au départ, il était davantage question de transformer cette rue marchande en une rue piétonne. Pour résoudre ce problème de la Bastille que beaucoup de maires (surtout celui qui a régné sur la ville pendant presque 20 ans) n’ont pas solutionné, il s’agit pour les autorités de la ville de réhabiliter cette tranche de l’histoire  »d’El Bahia ».

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Association coeur ouvert «Lala». La solidarité au rendez-vous

L’élan de solidarité demeure une ...

A la veille de l’Aid El Fitr. Le marché Algerien innondé de produits contrefaits

Quece soit en soins, parfums ...

Vêtements de l’Aïd. La galère des parents!

De nombreuses familles oranaises doivent ...

Ramadhan. Le mouvement associatif solidaire

En ce mois particulier de ...

Les services de sécurité veillent au grain. Un mois sacré dans le calme

Oran, en ces jours du ...