Accueil » ORAN » Manque de lieu de détente à l’AADL Ahmed Zabana. Une forêt de béton, un dortoir et c’est tout

Manque de lieu de détente à l’AADL Ahmed Zabana. Une forêt de béton, un dortoir et c’est tout

La saison estivale est passée comme le Ramadhan alors que tous les résidents ont constaté, précisément, qu’il n’y a presque pas d’endroits où l’on pourrait s’asseoir en famille sans être gêné. Les résidents déambulent à longueur d’après-midi ou essayent de dégoter une place sur les rares bancs encore intacts, sis dans les petits jardins de chaque îlot. Il n’y a aucun jardin public dans le nouveau pôle urbain Ahmed Zabana, constatent avec amertume les résidents. Chaque espace étant happé par les constructions frénétiques alors qu’il était prévu la construction d’un parc où les occupants de la cité AADL pourraient passer du temps avec leurs enfants, entre femmes en toute tranquillité. La place Ahmed Zabana qui aurait pu jouer le rôle de grande place urbaine ou même de jardin, est exiguë. Pour une ville qui avait un large espace et du foncier sans limite, autant d’espaces verts auraient pu être mieux utilisés et des jardins auraient dû être construits. Beaucoup s’accordent à dire que la nouvelle cité mérite mieux que cette forêt de béton qui fait du pôle un dortoir et rien d’autre. En manque d’espaces de détente, les gens errent dans les rues, alors que les cafés restent les seuls saluts pour les hommes. A vrai dire, les villes doivent assurer plusieurs fonctions qui peuvent aussi bien être complémentaires qu’indépendantes. Mais chaque fonction nécessite des équipements spécifiques qui permettront aux habitants du nouveau pôle urbain de vivre dans de meilleures conditions. Parmi les fonctions qu’un ensemble urbain doit assurer, la détente.
Il est donc important qu’une ville ait des lieux de loisirs et les équipements et le mobilier adéquats pour offrir un cadre de vie agréable. Car après une journée de labeur et les tracasseries de la vie citadine, les travailleurs ont besoin de souffler, de s’aérer la vue et l’esprit. Les enfants ont aussi besoin d’espaces libres et propres pour se débattre, courir en respirant un air oxygéné et non chargé de gaz d’échappement et de poussières. Mais si la fonction de loisirs et de détente est souvent prise en compte dans les plans d’aménagement et les projets de réalisation, les espaces réservés à cet effet manquent d’entretien et leur emplacement, souvent sujet d’anomalies, peut se répercuter sur leur bon fonctionnement.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Alors que le marché communal demeure inoccupé. Les vendeurs à la charrette préfèrent les rues

En dépit de l’ouverture du ...

Il emboite le pas au poisson frais. Le surgelé également hors de portée!

Le poisson ne se pose ...

Enième coupure d’eau au Pôle urbain Ahmed Zabana. Les colporteurs ambulants jubilent

L’eau ne coule plus dans ...

Distribué en peu de quantité à l’AADL « Ahmed Zabana » La crise du lait en sachet coïncide toujours avec le Ramadhan

Avec l’arrivée de chaque Ramadhan, ...

Premier jour du Ramadhan à l’AADL Ahmed Zabana. Les commerçants en profitent, les citoyens en déclin

Alors que la population oranaise ...