Accueil » ORAN » Malgré l’arrestation de plusieurs voyous. Recrudescence des vols de portable

Malgré l’arrestation de plusieurs voyous. Recrudescence des vols de portable

Les vols de téléphones portables se multiplient à Oran et visent spécialement les femmes, considérées comme étant des cibles faciles et sans défense. Ce sont de jeunes voyous travaillant en duo qui exécutent ces opérations à l’aide de motos. Les vols à la sauvette et le pickpocket enregistrent une recrudescence ces derniers temps. Cela se passe dans n’importe quel coin de rue et la technique est simple, on agit dans la discrétion utilisant sa dextérité pour glisser sa main dans la poche ou le sac de la victime et y retirer le téléphone portable ou le portefeuille sans que celle-ci ne se doute de quelque chose et généralement ça marche, ces pickpockets sont passés maîtres dans ce type de vols. Les pickpockets sont particulièrement actifs dans les zones très fréquentées telles que les rues commerçantes, les marchés et les transports publics, ces pickpockets travaillent seuls ou en groupe et utilisent souvent des scénarios récurrents comme demander son chemin, renverser un verre etc… L’autre technique est le vol à l’arraché, on repère la victime qui est en train d’utiliser son téléphone, on passe et on lui arrache à toute vitesse pour disparaître. Les cris de la victime n’attirent personne et tout le monde ou presque continue son chemin comme si de rien n’était, personne n’ose poursuivre le voleur, sachant qu’il n’opère jamais seul et qu’on risque d’être pris à partie par ses acolytes. Les vols commis par les auteurs se font soit à l’arraché et souvent sous la menace d’une arme blanche. Certains mettent à profit les embouteillages et les longues files d’attente des véhicules pour commettre leurs méfaits et délester les automobilistes de leurs téléphones portables. Cette absence de réaction de la part des citoyens, a encouragé ces voyous et lâches à multiplier ce type de vols et cela prend des proportions insupportables pour les honnêtes citoyens qui n’en peuvent plus. Les services de sécurité mènent des enquêtes et essayent de retrouver ces voyous hors la loi, mais généralement ces derniers changent d’air et se planquent ailleurs, le temps que l’orage passe pour ensuite reprendre leur  »activité ».

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Circulation routière et transport public. Les grands points noirs de la ville

L’un des points noirs dont ...

Commerce informel. Terrains agricoles squattés et exploités illicitement

La réglementation en matière d’urbanisme ...

Prolifération de chiens errants. Incivisme, laisser aller et inquiétude

Ecumant les cités à la ...

Rideaux baissés. Le calvaire des Oranais pendant l’Aïd El Fitr

En dépit des assurances de ...

Association coeur ouvert «Lala». La solidarité au rendez-vous

L’élan de solidarité demeure une ...