Accueil » CHRONIQUE » Mais d’où est venu ce virus?

Mais d’où est venu ce virus?

L’origine du COVID 19 continue à provoquer des polémiques. Trump avait ouvertement accusé la Chine d’avoir «fabriqué» ce virus. L’ONU et l’OMS se focalisent sur l’origine de ce virus sachant que Trump avait accusé l’OMS de «complaisance» avec la Chine et avait menacé de suspendre les aides à l’OMS. Dépêchée à Wuhan, en Chine, depuis quatre semaines pour tenter de découvrir les origines de la pandémie de Covid-19, l’équipe d’experts chinois et de l’OMS, donnait mardi, une conférence de presse. Plus d’un an après le début de la crise sanitaire, l’équipe a dit ne pas avoir pu percer les origines de la pandémie. Une transmission du coronavirus depuis un premier animal puis un deuxième avant une contamination à l’homme est l’hypothèse «la plus probable», a indiqué Peter Ben Embarek, le chef de la délégation de l’OMS, spécialiste de la sécurité alimentaire et des maladies transmises par les animaux aux hommes. Cet animal, qui pourrait être un rongeur, une chauve-souris ou un pangolin, «n’a pas encore été identifié», a ajouté Liang Wannian, universitaire à Pékin et chef de la délégation de scientifiques chinois. De même, les experts n’ont pas pu déterminer si l’animal transmetteur était vivant, fraîchement mort ou mort et congelé. ’hypothèse de la fuite du coronavirus d’un laboratoire est «hautement improbable» compte tenu de l’état du laboratoire mis en cause, que la délégation a pu visiter à l’Institut de virologie. «Les accidents, ça arrive», a affirmé le spécialiste. «il n’y a pas assez de preuves […] pour déterminer si le Sars-Cov-2 s’est propagé à Wuhan avant décembre 2019», a indiqué Liang Wannian. «Nous n’avons pas trouvé de trace du virus avant décembre 2019 à Wuhan ou ailleurs», a enchéri Peter Ben Embarek, assurant avoir une «cartographie assez claire» des premiers cas, avant que quatre cas liés au marché d’Huanan ne conduisent les autorités à le fermer. Au final, retour à la case de départ puisque, aujourd’hui et au vu des conclusions de cette commission, on ne sait pas d’où il est venu ce maudit virus. Il faut donc s’en remettre au vaccin en espérant qu’il sera efficace face au variant anglais et celui d’Afrique du Sud. Déjà en Afrique du Sud, la vaccination a été suspendue en remettant en cause l’efficacité du vaccin AstraZeneca face au variant Sud Africain, après une étude révélant une efficacité «limitée» contre le variant sud-africain. Cette étude, réalisée par l’université du Witwatersrand, à Johannesburg et qui n’a pas encore été examinée par des pairs, affirme que le vaccin britannique offre une «protection limitée contre les formes modérées de la maladie dues au variant sud-africain, chez les jeunes adultes». Selon les premiers résultats de celle-ci, le vaccin est efficace à seulement 22% contre les formes modérées du variant sud-africain. Aucun résultat n’est encore disponible sur son efficacité contre les formes graves. Si cette étude est confirmée par d’autres études, le vaccin sera remis en cause et c’est aussi le retour à la case de départ pour l’Humanité.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

La gériatrie, l’autre requête…

Le président du Conseil national ...

Les propositions des syndicats de l’Education

Les syndicats du secteur de ...

La guerre de l’UE pour le gaz!

L’approvisionnement en gaz de l’Europe ...

L’Algérie intégrera le BRICS, le tournant!

Près de deux mois après ...

L’OPEP+ ne se laissera pas faire!

Les cours du pétrole brut ...