Accueil » RÉGIONS » Magmos (ex-Enafroid) de Mostaganem. Une structure industrielle à récupérer

Magmos (ex-Enafroid) de Mostaganem. Une structure industrielle à récupérer

A Mostaganem, un autre segment s’éteint avec des dommages économiques et financiers inestimables. Aujourd’hui, la nouvelle politique des autorités de la wilaya, c’est la valorisation des structures économiques et Magmos aurait pu être un des leviers de base pour une telle perspective. Mais cette société avec ses structures, ses équipements et ses hectares est en fin de vie d’une manière muette. Cette société qui se mure par ses longues clôtures, fut construite, à Mostaganem, durant les années soixante dix par des Suédois pour faire face, à l’époque, à un manque patent de structures frigorifiques dans la wilaya et dans la région. Une structure frigorifique d’une capacité nominale de 30.000 m3 de froid négatif et positif avec plusieurs tunnels de congélation, un gigantesque espace de conditionnement et un parc de semi-remorques frigorifiques. Lors des années où l’importation de grandes quantités de poissons congelés de la Mauritanie et les viandes rouges provenant de l’Argentine et de l’Uruguay, Magmos était partie comme une des entreprises les plus fructueuses de la région en matière de stockage de produits périssables. Les entrepôts frigorifiques ne désemplissaient pas de produits qui servaient, à l’époque à alimenter les bases de vie du Sud et les casernes militaires et autres corps constitués. Les consommateurs se rappellent toujours des bienfaisances que Magmos leur procurait surtout en terme de produits et de pouvoir d’achat. A une époque donnée, à Mostaganem, commençaient les premières opérations d’exportation de poissons vers l’Espagne (poulpes et crevettes) et le froid industriel était une aubaine car ailleurs, il n’y avait aucune structure frigorifique qui pouvait soutenir ces activités. D’un autre côté, l’entreprise détenait un agrément qui servait aux exportateurs comme document sanitaire obligatoire aux frontières européennes. C’est ainsi que vers la fin des années quatre vingt, la crise économique se pointait déjà, engendrant un frein des activités entamant la descente aux enfers de l’entreprise. A cela, il faut rappeler que malgré sa restructuration en PME, l’instabilité des dirigeants avec en plus les difficultés financières insurmontables entraîneront l’entreprise dans des turbulences pour aboutir au déclin. Pour son redressement, en 2019, il était question de la céder à une société serbe qui s’était présentée avec un projet économiquement attractif mais il semble être tombé à l’eau pour des raisons inconnues. Aujourd’hui, avec un infime effectif de 10 personnes, à Magmos, tous les équipements de froid furent démantelés et transférés à Magoran. Cette société, reine d’antan, est aujourd’hui sans trône et il ne lui reste que les milliers de m² en hangars vides. Enafroid, Magmos, puis Magoran puis le néant. Comme c’est le cas de l’Oncv et autres sociétés fermées. Ce restant du patrimoine de Magmos se trouvant dans une zone de dépôts, peut être octroyé en concession comme bien résiduel, au profit d’investissements industriels encourageant ainsi l’entreprenariat. A Mostaganem, il est temps qu’on remette les mécaniques en éveil pour être au diapason avec la politique des pouvoirs centraux de dynamisation de l’économie nationale.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Mostaganem. Les chefs de daira appelés à plus de rigueur

La persévérance du chef de ...

Journée Mondiale de la Douane à Mostaganem. Une institution engagée avec fierté professionnelle

Au niveau de la Maison ...

Enseignement supérieur à Mostaganem. Les débats sur le projet de modernisation de l’université lancés

Ce lundi 23 janvier, c’est ...

Commune de Mostaganem. L’impérieuse nécessité d’un nouveau cimetière

Face à l’explosion démographique enregistrée ...

Université de Mostaganem.15 900 candidats postulent au concours de doctorat

Lors d’une conférence de presse ...