Accueil » ACTUALITE » Lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent. L’Etat récupère 1.300 milliards en une année

Lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent. L’Etat récupère 1.300 milliards en une année

On ne sait même plus si nous vivons un monde réel ou un monde virtuel, tant les révélations a priori fracassantes, concernant les bilans de lutte contre la corruption en Algérie, ne cessent de défrayer la chronique. Sellal, Ouyahia, Tahkout, Hamel, Ould Abbès, Ghoul, Zoukh, Bejaoui et son neveu, Haddad …autant d’hommes politiques dont des ex-ministres et ex-Premiers ministres, ex-hommes d’affaires, richissimes et magnats d’entreprises; la liste est désormais longue de personnalités les plus en vue publiquement et noyées jusqu’au cou dans de scabreuses affaires de corruption et de blanchiment. Aujourd’hui, force est de constater que les Algériens sont plus que stupéfaits. Les autorités algériennes supérieures ont assené un véritable coup de bélier dans la fourmilière des barons de la dilapidation des biens et de l’argent. Et les défilés devant la barre des pouvoirs judiciaires des personnalités et des personnes confondues dans des affaires de justice, liées principalement à dissimulation des fonds, à la dilapidation et au blanchiment lesquels procès historiques enclenchés depuis 2019, continuent à ce jour à la surprise générale des Algériens dont une grande partie ne réalise pas encore l’étendue de la valeur de l’argent et des biens dissimulés par la mafia de dilapidation. Après le scandale lié aux trésors et aux plus de 300 véhicules et 84 camions appartenant à l’ex-magnat Tahkout et récupérés par l’Etat, les Algériens commençaient peu à peu à nourrir des espoirs qu’un jour tous les «maillons» de la chaîne seront décortiqués et incarcérés pour qu’ils puissent enfin espérer vivre dans la dignité et dans une vie meilleure. C’est chose résolument faite puisqu’une sacrée manne vient d’être récupérée par l’Etat algérien à la suite de l’entrée en vigueur des procédures législatives d’application des saisies de biens, d’argent et de fonds dilapidés à l’intérieur du pays ou à l’étranger, dans le cadre de la lutte implacable contre la corruption et le blanchiment. La «Caverne d’Ali baba» dressée telle une toile de fond et tapissée dans l’ombre pendant longtemps, durant la dernière décennie, a été démantelée. Depuis 2019, année où les autorités judiciaires algériennes ont opéré, avec force et rigueur, dans le cadre de la lutte contre la corruption en Algérie, les affaires n’ont cessé depuis d’éclabousser la scène médiatique nationale. Le gouvernement avait en effet adopté plusieurs mesures afin de récupérer l’argent pillé durant les années précédentes. Le président algérien Tebboune l’avait affirmé à maintes reprises durant ses rencontres périodiques avec la presse. En effet, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a insisté, maintes fois, sur l’importance de mettre à nu les agissements de toutes les personnes sans distinction de fonction de statut ou d’envergure qui seraient reconnues coupables d’atteintes à l’économie nationale. La condamnation des principaux concernés n’aura été que la conséquence logique des attentes des Algériens dont l’argent public qui leur revient de droit, a été dilapidé. Ainsi, la lutte contre toute sorte de corruptions, susceptibles de nuire à l’économie nationale, a été amorcée. De ce fait, les autorités algériennes ont frappé avec une main de fer depuis 2019. Effectivement, les investigations ouvertes tout au long de cette période ont dévoilé des détails pour le moins choquants sur l’immensité et la largesse de vie que menaient les personnes inculpées et écrouées au détriment du peuple algérien et des pauvres ! Une vie bien extravagante dans laquelle s’embarquaient depuis une décennie tous ces anciens ministres et hommes d’affaires et qui s’est effondrée tel un château de cartes. Finir la vie derrière les barreaux n’était pas pourtant dans leurs têtes ! Des comptes bancaires en monnaie nationale et en devises étrangère, des biens mobiliers et immobiliers en Algérie et en Europe… la liste est effroyable. Dans le cadre de la lutte contre la criminalité organisée, le contrôleur général de Police, Hadj Saïd Arezki, a tenu une conférence de presse, lundi, au niveau de l’école supérieure de la police « Ali Tounsi ». Cette rencontre a été dédiée au bilan réalisé durant l’année 2022. Cela en ce qui concerne la lutte contre la corruption. En effet, le porte-parole a fait savoir que ces opérations ont été menées en coordination avec les autorités judiciaires. 58 affaires ont été traitées. Ce qui a abouti à l’arrestation de 427 personnes impliquées dans des affaires qui touchent à l’économie nationale. D’ailleurs, la valeur générale des objets saisis est de 1.300 milliards de centimes ! Au sujet des affaires de blanchiment d’argent et la dissimulation d’argent du crime, Hadj Saïd Arezki a dressé le bilan de l’argent et des biens saisis par les services responsables. En effet, le porte-parole a fait état de 267 voitures de tourisme de différentes marques et 84 camions. Ainsi que 04 jet-ski et 03 bateaux promenade. En somme, la valeur des objets saisis est estimée à 110 milliards de centimes. En ce qui concerne les affaires relatives aux infractions à la législation, et à la réglementation quant au mouvement de capitaux, faux et usages de faux, les chiffres sont tout aussi importants! On citera notamment, 34 biens immobiliers saisis, dans plusieurs wilayas du pays. Ainsi que 02 appartements à l’étranger. Ce qui est l’équivalent de 208 milliards de centimes. Le contrôleur général de la police a abordé également les affaires liées aux infractions à la législation, et à la réglementation quant au mouvement de capitaux de et vers l’étranger, gonflement de factures, faux en écriture administrative et commerciale. Celles-ci ont abouti à la saisie d’une quantité importante de réactifs analytiques périmés d’une valeur de 02 millions d’euros.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Un mois pour l’obtention de l’autorisation d’importation. La course contre la montre des concessionnaires

Est-ce le bout du tunnel? ...

Enseignement supérieur 38. universités algériennes dans le top 500

Quel nouveau rôle pour l’université ...

Efforts considérables et intenses des services de police en ce début 2023. Efficacité, professionnalisme et performances

Les actes liés à la ...

Pour lutter contre le phénomène du monoxyde de carbone. Sonelgaz va installer 22 millions de détecteurs

Il est impératif de savoir ...

Retour en force des T- Shirts et maillots de l’EN sur la place publique. Vente en ligne, en gros et en détail

Oran qui a, depuis la ...