Accueil » CHRONIQUE » L’UE se retourne vers Alger!

L’UE se retourne vers Alger!

Après l’arrêt des livraisons de gaz par Gazprom et face à la hantise d’une pénurie cet hiver, les Européens se ruent à Alger. Une aubaine pour le pays maghrébin qui en est le 7e producteur mondial. « Des annonces seront faites «prochainement» sur une possible augmentation des livraisons de gaz algérien en direction de la France, en pleine crise énergétique alimentée par la guerre en Ukraine, avait aussi précisé le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, au lendemain de la visite d’Emmanuel Macron en Algérie, qui s’était félicité qu’Alger aide «à la diversification» des approvisionnements en gaz de l’Europe», rapporte «Libération». L’UE compte sur l’Algérie pour pallier au déficit du gaz. A cet effet, la 4ème réunion annuelle de haut niveau du dialogue énergétique entre l’Algérie et l’Union européenne, coprésidée par le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, et la Commissaire Européen à l’Energie, Kadri Simson, se tiendra le 10 octobre à Alger, a indiqué le ministère, samedi dans un communiqué. Les deux responsables procéderont, le lendemain de cette réunion, à l’ouverture du second forum d’affaires Algérie-Union européenne sur l’énergie, prévu les 11 et 12 octobre 2022, fait savoir la même source. « Cette 4ème réunion s’inscrit dans le cadre des mécanismes de dialogue instaurés par le partenariat stratégique entre l’Union européenne et l’Algérie dans le domaine de l’énergie », souligne le document. Il ne sera pas question de parler que de prix et de quantité de gaz exportée par notre pays à l’Europe mais aussi d’investissements dans le secteur énergétique. Pour le prix du gaz, l’Algérie rejette cette idée de l’UE de plafonner les prix. Sonatrach maintient donc les contrats conclus tout en dialoguant pour la révision des prix des contrats à long terme, d’autant que les prix de presque tous les produits sur le marché international ont augmenté surtout ceux du secteur énergétique. S’agissant du second forum d’affaires, «il aura pour objet de promouvoir les investissements et les partenariats industriels entre les entreprises algériennes et européennes dans le secteur de l’énergie et d’engager des partenariats mutuellement bénéfiques à la lumière de la situation énergétique actuelle», souligne le ministère à l’APS. Le programme prévoit des panels de haut niveau sur le gaz naturel, les énergies nouvelles et renouvelables, l’efficacité énergétique ainsi que l’hydrogène. L’Algérie veut aussi investir dans le domaine des énergies renouvelables où l’on attend une «implication» efficace de l’UE dans ce domaine. Par ailleurs, la société russe Gazprom a suspendu samedi ses livraisons de gaz naturel à l’Italie, a annoncé la multinationale italienne ENI, principal importateur de gaz en Italie. Selon Gazprom, cet arrêt des livraisons serait dû à des problèmes administratifs en Autriche par où transite le gaz destiné à l’Italie.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Feux de forêt, l’autre hantise!

Cette année, 28.000 hectares d’aires ...

Le pétrole au-devant de la scène

Les prix du pétrole brut ...

Plafonner les prix des viandes …

La cherté de la vie ...

L’obésité, l’autre danger!

Depuis la première alerte lancée ...

Tous contre à la violence faite aux femmes !

«L’heure est venue d’une action ...