Accueil » ACTUALITE » L’OSRA réclame une hausse conséquente de la pension de retraite. Les retraités n’en peuvent plus!

L’OSRA réclame une hausse conséquente de la pension de retraite. Les retraités n’en peuvent plus!

La vie est de plus en plus chère. La hausse des prix n’épargne aucun produit et les ménages commencent, en effet, à sentir gravement les effets. Mais, une certaine frange de la société est encore plus concernée et plus vulnérable. Il s’agit des retraités. Pour cette catégorie, il est de plus en plus difficile de joindre les deux bouts, plus particulièrement pour les retraités dont la pension ne dépasse pas les 13.000 DA, autrement dit, inférieure à l’allocation chômage. Pourtant, ce sont des citoyens qui ont consacré la plus grande partie au travail et donc la cotisation sociale. Il y a réellement une injustice. C’est pourquoi, l’Organisation syndicale des retraités algériens (OSRA) a tenu à interpeller le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, après avoir dressé un tableau assez troublant de la situation précaire des retraités. C’est lors d’une réunion tenue le 16 septembre dernier, que l’OSRA avait procédé à un examen de la situation des retraités et est sortie avec une évaluation pour le moins inquiétante. Et du coup, elle revendique une augmentation de plus de 10 % des pensions de retraite, tout en demandant le «versement immédiat» de la revalorisation des pensions pour 2022-2023. Si les pouvoirs publics ont pris un certain nombre de mesures pour préserver le pouvoir d’achat, selon les orientations du Président de la République, il faut dire que les retraités ont été quelque peu délaissés. Les dernières augmentations de la pension de retraite ne permettent pas une vie décente face à la vague des hausses des prix depuis l’année dernière. Pour l’OSRA, c’est clair. « Ces mesures restent insuffisantes». Il faut donc, une augmentation conséquente et significative car les retraités vivent une «situation dramatique». Avec 13.000 DA ou même 20.000 DA, le retraité ne peut pas s’en sortir. Selon un membre de l’ORSA, «avec une revalorisation à 2%, les augmentations ne dépassent parfois pas les 1.000 DA». Ce qui est vraiment insignifiant. Entre les différentes factures à payer, les dépenses quotidiennes et occasionnelles comme la récente rentrée scolaire, une pension de 50.000 DA ne peut suffire, alors avec 13.000 DA, cela relève de l’impossible.

À propos B.L

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

CHU d’Oran «1er novembre 54». Les températures élevées poussent les citoyens à affluer aux urgences

Le service des urgences médico-chirurgicales ...

Maïs, orge et blé dur, trois récoltes stratégiques. Tebboune vise l’autosuffisance

L’autosuffisance alimentaire est la plus ...

Pour trouver un équilibre entre les communes rurales et urbaines. Priorité au redécoupage administratif

Lors de sa visite de ...

Permis de conduire biométrique. La délivrance dans toutes les communes

Le permis de conduire biométrique ...

Echec cuisant de l’extrême droite au 2ème tour des législatives. La France «vire» à gauche

A Paris, Marseille, Bordeaux et ...