Accueil » CHRONIQUE » L’optimisme de l’OPEP

L’optimisme de l’OPEP

L’OPEP et l’Agence internationale de l’énergie «AIE» envoient des signaux divergents concernant le marché pétrolier en 2024, comme l’indiquent leurs récents rapports mensuels. L’OPEP reste optimiste, prévoyant une forte croissance de la demande mondiale de pétrole et estimant que l’économie mondiale pourrait surpasser les attentes cette année. En revanche, l’AIE a réduit ses prévisions de croissance de la demande de pétrole pour 2024, accentuant l’écart entre les deux organisations. L’OPEP maintient sa prévision de croissance de la demande mondiale de pétrole à 1,8 million de barils par jour pour 2025, inchangée par rapport au mois précédent. Selon le rapport, « la demande au sein de l’OCDE devrait augmenter de 0,1 mb/j sur un an, tandis que la demande dans les pays non membres de l’OCDE devrait croître de 1,7 mb/j. » Par ailleurs, l’AIE anticipe une augmentation de la demande mondiale de pétrole de 1,1 million de barils par jour cette année, soit une révision à la baisse de 140 000 b/j par rapport aux prévisions précédentes, en raison principalement de la faiblesse de la demande dans les pays développés de l’OCDE, » a déclaré le porte-parole économique de l’OCDE. L’écart de prévision entre l’AIE et l’OPEP est désormais le plus large depuis au moins 2008, selon Reuters. Les deux organisations sont toutefois un peu plus proches dans leurs projections pour 2025. Récemment, la coopération entre le cartel et ses alliés s’est renforcée, et des mises à jour appropriées sont introduites en ligne avec les derniers développements. La coordination d’une politique commune pour l’approvisionnement en pétrole sur le marché mondial est au sommet de l’agenda des principaux exportateurs de pétrole. En effet, l’OPEP se prépare à apporter des modifications importantes à ses rapports mensuels sur les conditions du marché pétrolier. L’OPEP a révisé ses critères d’évaluation de la demande mondiale de pétrole. Dorénavant, le cartel publiera des prévisions de demande pour un groupe plus large de producteurs de pétrole : l’alliance OPEP+. Cependant, le cartel ne publiera désormais que les chiffres de la demande de pétrole prévue pour tous les participants à la Déclaration de Coopération (le nom officiel de l’OPEP+). La raison est la priorité de l’accord général sur les taux de production de pétrole par rapport aux indicateurs individuels. Le nouvel indicateur servira de mécanisme fondamental pour la prise de décisions cruciales lors des sommets, a expliqué un représentant de l’OPEP. La transition vers la nouvelle méthodologie d’évaluation influencera certainement les conclusions des experts du secteur. L’évolution des prix cette semaine a été modérée, les facteurs concurrents s’équilibrant en grande partie. Ces éléments contradictoires ont conduit à une fourchette hebdomadaire étroite, avec une volatilité du Brent tombant à son plus bas niveau depuis mars. Les traders attendent le prochain grand catalyseur du marché pétrolier, et beaucoup espèrent le trouver lors de la prochaine réunion de l’OPEP+ le 1er juin, selon «Bloomberg». On s’attend généralement à ce que le groupe maintienne les réductions de production existantes, certains membres cherchant à améliorer leurs niveaux de capacité.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

La chute du blé, une aubaine pour l’Algérie!

Suite à une baisse des ...

L’Algérie à l’heure de la transition énergétique

L’Algérie possède un potentiel considérable ...

Gaza face à l’insécurité alimentaire!

L’ONU et plusieurs ONG ont ...

Violence dans les stades, l’affaire de tous !

La fin de saison de ...

Les Etats-Unis face à Israël

Dans le territoire palestinien, assiégé ...