Accueil » RÉGIONS » L’opération «Purge» a commencé à Saïda. Erreurs de gestion ou chasse aux sorcières ?

L’opération «Purge» a commencé à Saïda. Erreurs de gestion ou chasse aux sorcières ?

Depuis l’arrivée du nouveau wali au mois de septembre, plusieurs cadres de l’administration locale dont des directeurs de l’Exécutif de wilaya ont été démis de leurs fonctions.
Cette opération de limogeage est officiellement justifiée dans l’entourage du chef de l’Exécutif de wilaya. Le directeur des Mines et de l’Energie, le directeur des Domaines, le directeur de l’Action sociale, celui de l’OPGI et 03 de ses cadres, pour ne citer que ceux-là, ont été limogés pour des raisons liées à la mauvaise gestion et au laisser-aller dans leur secteur. Les secrétaires généraux des communes de Saida-ville, Ouled-Khaled et de Ain-Bent Sultan ont été eux aussi mis à l’écart. Les retards accusés dans l’amorce et la réalisation des projets ainsi que les carences de tous genres, relevés lors des multiples sorties sur le terrain du wali en sont les principales causes de leur limogeage, nous dit-on.
D’autres responsables sont mis à l’index, raconte-t-on au niveau de l’entourage du wali qui, semble-t-il, le taux de consommation de crédits renseigne, on ne peut plus clair, sur la léthargie desdites directions et leur immobilisme. Autre fait qui mérite d’être signalé, c’est que le wali Boudouh possède ses propres « formules » pour exprimer ses pensées sur un problème donné qui ne sont pas toujours comprises par le commun des mortels.
Des tournures de phrases qui veulent dire beaucoup de choses à la fois, notent les observateurs les mieux avertis de la scène locale. En plus clair, le wali se base sur le passé de cette wilaya qui ne veut pas avancer, pour la relancer dans la dynamique du développement. A défaut d’avoir un « Bras droit », le chef de l’Exécutif de wilaya opère un changement de son Exécutif pour réussir sa mission, relever le défi et satisfaire les besoins urgents dont la wilaya de Saida en a grand besoin.

À propos O.ogban

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Aïd-el-adha à Saïda. La main invisible de la spéculation

Ils ont l’argent et le ...

Célébration de la Journées nationale de l’Etudiant

Une fois le coup d’envoi ...

Saida. Suicide d’une jeune fille de 17 ans

A la fleur de l’âge, ...

Drogue. 16 individus impliqués à Saida

Les chiffres rendus publics par ...

Saida. Les jeunes entre drogue et violence

On est loin de la ...