Accueil » CHRONIQUE » L’OPEP retient son souffle…

L’OPEP retient son souffle…

Les prix du pétrole continuent d’être sous pression cette semaine, malgré les attentes selon lesquelles l’OPEP+ devrait décider de prolonger les réductions de production lors de la réunion de ce dimanche. Les représentants des douze membres de l’OPEP, conduits par Ryad, et leurs dix alliés de l’accord OPEP+ emmenés par Moscou, doivent ainsi décider dimanche de leurs niveaux de production pour les mois à venir. «Étant donné que la réunion ne se déroulera qu’en ligne, la plupart des acteurs du marché partent du principe que les réductions volontaires de la production seront prolongées d’au moins trois mois», résume Barbara Lambrecht, analyste chez Commerzbank, à l’AFP. Fatih Birol, directeur exécutif de l’Agence internationale de l’énergie «AIE», met en garde les pays qui poursuivent les investissements dans les hydrocarbures. Dans un entretien accordé à «Challenges», il dira : «Cette année, la croissance de la demande sera deux fois moins élevée que ce qu’elle était l’an dernier. On s’attend à ce qu’elle diminue encore dans les années à venir. Les investissements que réalisent les pétroliers dans les hydrocarbures sont risqués. Richard Bronze, responsable de la géopolitique chez Energy Aspects, un cabinet de recherche, a indiqué au média « New York Time que l’OPEP Plus accepterait probablement dimanche de prolonger les réductions volontaires de 2,2 millions de barils par jour par huit des membres du groupe, dont l’Arabie saoudite et la Russie. L’OPEP+ travaille sur un accord complexe à conclure lors de sa réunion de dimanche, permettant au groupe de prolonger certaines de ses importantes réductions de production de pétrole jusqu’en 2025, selon trois sources proches des discussions de l’OPEP+ jeudi, comme le relaye Reuters. L’accord de dimanche pourrait inclure la prolongation de certaines ou de toutes les réductions de 3,66 millions de barils par jour jusqu’en 2025 et de certaines ou de toutes les réductions volontaires de 2,2 millions de barils par jour jusqu’au troisième ou quatrième trimestre de 2024, ont indiqué les trois sources. «Une décision pour 2025 est possible», a déclaré l’une d’elles. «Nous en saurons plus dans les prochains jours». La prolongation de certaines réductions jusqu’en 2025 sera probablement conditionnelle à l’accord de l’OPEP+ sur de nouvelles capacités de production individuelles des membres plus tard en 2024, ont déclaré deux des sources. Une quatrième source, un délégué de l’OPEP+, a déclaré vendredi, lorsqu’on lui a demandé si la réunion de dimanche prendrait des décisions pour 2025: «En partie, oui». Par ailleurs, Les raffineurs asiatiques, y compris Bharat Petroleum Corp. Ltd., Thai Oil, ENEOS et S-Oil, espèrent que l’OPEP+ maintiendra une stratégie stricte de contrôle de la production pour équilibrer l’offre et la demande. Bien que les raffineurs asiatiques n’aient pas de problèmes majeurs de sécurité d’approvisionnement en brut, ils comptent sur la stabilité des prix et des marges pour planifier efficacement leurs opérations et leurs stratégies de marché.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Pétrole, risque d’une réduction de l’offre

Les prix du pétrole ont ...

Feux de forêts, l’alerte !

En Algérie, le risque d’incendies ...

L’UE s’attaque au gaz russe!

L’Union Européenne a instauré son ...

Le blé inquiète encore !

Au Royaume-Uni et en France, ...

Pétrole, la guerre des prévisions !

L’Agence internationale de l’énergie «AIE ...