Accueil » Point de Vue » L’OPEP ne changera rien !

L’OPEP ne changera rien !

L’OPEP+ n’envisagerait pas de modifier sa poli-tique actuelle de production pétrolière lors de sa réunion du 4 octobre prochain, selon quatre sources de l’OPEP+, relaye Reuters. Cela s’explique par le resserrement de l’offre et l’augmentation de la demande qui ont entraîné une hausse des prix du pétrole. Les ministres de l’OPEP et de ses alliés, dirigés par la Russie, se réunissent pour discuter de la situation, mais il semble que la politique actuelle de production soit maintenue en l’état pour le moment. « Rien n’a été discuté. Il s’agira probablement d’une réunion normale axée sur l’accord OPEP+ », a déclaré l’une des sources. La réunion de l’OPEP+ du 4 octobre mettra l’accent sur une mise à jour attendue des plans de réduction volontaire de l’Arabie saoudite et de la Russie. Ces deux pays ont prolongé les réductions de production de 1,3 million de barils par jour jusqu’à la fin de l’année. De plus, ils ont annoncé qu’ils réévalueraient ces décisions de réduction chaque mois, ce qui signifie que la politique de production pétrolière reste soumise à des ajustements mensuels en fonction de l’évolution du marché. Malgré les inquiétudes des traders concernant les perspectives de demande, il y a peu de facteurs qui semblent entraver la progression du prix du pétrole vers les 100 dollars le baril. Le cartel, l’OPEP+, prévoit un déficit d’offre de 3 millions de barils par jour au prochain trimestre, tandis que les stocks du plus grand centre de stockage américain à Cushing ont diminué à près de 3 millions de barils, atteignant des niveaux critiques. Le pétrole destiné à des livraisons à court terme se négocie à un prix nettement plus élevé, indiquant une offre limitée, tandis que la demande continue de croître. Tout cela contribue à resserrer le marché pétrolier. Le ministre saoudien de l’Énergie, le prince Abdulaziz bin Salman, qui préside le JMMC, a déclaré plus tôt ce mois-ci que les réductions de l’OPEP+ étaient nécessaires pour stabiliser le marché et que les prix n’étaient pas ciblés. En Russie, le ministre de l’Énergie, Nikolaï Choulginov, a annoncé que l’interdiction d’exporter du carburant ne serait pas levée dans un avenir proche. Cette mesure restera en place jusqu’à ce que le marché intérieur se stabilise, selon l’agence de presse russe ‘Tass’. Il a également évoqué la possibilité de prendre « certaines mesures supplémentaires » pour faire face aux pénuries de carburant, comme le rapporte également l’agence de presse. Les réductions de l’offre saoudienne et russe devraient continuer à alimenter la hausse des prix du pétrole, mais toute progression vers les 100 dollars le baril devrait être de courte durée en raison de la persistance des risques économiques, selon un sondage Reuters réalisé vendredi.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le SOS des enfants du Soudan

«Depuis près d’un an, les ...

Femmes palestiniennes, les victimes invisibles

Dans la bande de Gaza, ...

Le gaz a bien chuté !

Le prix du gaz est ...

Pour un Ramadan sans hausse…

Le gouvernement prend plusieurs mesures ...

Le pétrole a bien «chauffé»

En 2024, le secteur pétrolier ...