Accueil » CHRONIQUE » L’ONU confirme les crimes d’Israël

L’ONU confirme les crimes d’Israël

Le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, Volker Türk, a vivement condamné les bombardements continus perpétrés par Israël sur les civils à Gaza, dénonçant une punition collective infligée à la population. Il a décrit la situation des Palestiniens à Gaza comme une «horreur totale» et exprimé sa crainte de voir se produire des «atrocités». Ces déclarations reflètent une inquiétude persistante au niveau international concernant les droits de l’homme et la situation humanitaire dans la région. «Les civils à Gaza continuent d’être bombardés sans relâche par Israël et punis collectivement», a déclaré Volker Türk, lors d’une conférence de presse à Genève. Il a réclamé un arrêt immédiat des hostilités et la libération de tous les otages. Le Haut-Commissaire a mis en avant un «risque accru» de commission de «crimes d’atrocités», qui englobent les crimes les plus graves tels que le génocide, les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre. Il a insisté sur la nécessité de prendre des mesures immédiates, tant de la part des parties impliquées que de la part de tous les États, en particulier ceux ayant une influence, afin de prévenir de tels crimes. Il a par ailleurs exprimé son inquiétude face « aux déclarations déshumanisantes » faites « par des responsables israéliens de haut niveau actuels, ou anciens, ainsi que par des représentants du Hamas », ajoutant : « L’histoire nous a montré où ce type de langage peut mener ». « Ce n’est pas seulement inacceptable, mais un tribunal compétent pourrait considérer de telles déclarations […] comme une incitation à commettre des crimes d’atrocités », a-t-il affirmé. Pire, Israël ne fait pas du tout cas des condamnations et demandes de l’ONU. L’Etat sioniste continue de multiplier ses génocides où leur but n’est autre que de «tuer plus de Palestiniens sans distinction aucune». Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu se projette déjà dans le futur en informant les États-Unis de son intention d’exclure l’Autorité palestinienne de l’administration de la Bande de Gaza après la guerre. Selon des rapports, il aurait déclaré qu’il n’y aurait plus d’autorité palestinienne à Gaza à l’avenir. Cette position vise également à exclure le contrôle du Hamas sur Gaza, le groupe palestinien qui administre la région depuis 2007. Ces déclarations soulignent les différends politiques et les défis liés à la gouvernance de la Bande de Gaza dans le contexte du conflit israélo-palestinien. Le Club des prisonniers palestiniens a déclaré, mardi, que les autorités israéliennes détenaient 7 800 Palestiniens dans leurs prisons jusqu’à fin novembre dernier. Le club a indiqué, dans un communiqué consulté par Anadolu, que « parmi les détenus figurent 33 femmes prisonnières, 166 enfants et 2 873 détenus administratifs (sans inculpation) ». Selon les données du Club, l’armée israélienne a arrêté 3 580 Palestiniens depuis le 7 octobre.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le gaz a bien chuté !

Le prix du gaz est ...

Pour un Ramadan sans hausse…

Le gouvernement prend plusieurs mesures ...

Le pétrole a bien «chauffé»

En 2024, le secteur pétrolier ...

Alger, la capitale mondiale du gaz

Selon un rapport de Shell ...

L’ONU ne veut plus de cet ordre mondial !

Lors de la conférence annuelle ...