Accueil » ORAN » Logements sociaux. La vente illégale en hausse

Logements sociaux. La vente illégale en hausse

«Si l’on se réfère à la majorité des habitants des différents pôles urbains, Tlelat, Belgaid, Gdyel, entre autres, la vente illégale de logements publics (LPL) sociaux bat son plein depuis plusieurs années. Une fois l’acquis en main, ces chasseurs d’appartements ne prennent même pas la peine de les habiter. Celui-ci est aussitôt mis en vente. Au vu de l’ampleur du phénomène, les habitants des nouveaux pôles urbains ont fini par briser le silence ». Des milliers de logements attribués dans le cadre de l’absorption de l’habitat précaire et les immeubles en ruines, au niveau de plusieurs pôles, changent constamment d’occupants sans le moindre problème, et sans que l’on semble trouver là, la formule magique idoine, pourtant, des difficultés il y en a eu, il y en aura toujours, car l’imbroglio qui accompagne les désistements et autres arrangements ne sont pas près de s’estomper. Des dizaines pour ne pas dire plus de logements au niveau de Belgaid, Haï En-Nour, Yasmine Gdyel, Tlelat…. et dans toutes les autres communes de la wilaya ont été vendus clandestinement. Les prix de vente varient entre 250 et 350 millions de centimes. Les bénéficiaires de ces logements vendus auraient jeté leur dévolu sur les constructions illicites. Un acquéreur au niveau de Tlelat nous dira que la plupart de ces voisins n’occupent pas leur logement, loin du contrôle des pouvoirs publics, puisque l’expérience à démontré, qu’en dépit de leur incessibilité, les logements sociaux se vendent et s’achètent normalement et sans trop de difficultés. Une anarchie qui s’installe encouragée par l’incurie des institutions de l’Etat qui ne réagissent que rarement, face à ce passage en force des trafiquants du foncier. Depuis 2016 des centaines de logements sociaux des différents programmes auraient été déjà vendus clandestinement, plus de 30% des logements de différents types dont entre autres, AADL, LPA, LPP, sont sous-loués. De nombreux bénéficiaires des logements vendus, ont jeté leur dévolu sur les constructions illicites et d’autres leurs anciennes demeures au niveau des quartiers populaires comme St Eugène, Boulanger, Medioni, Choupot……. Des infractions qui continuent à phagocyter les efforts déployés par l’Etat pour juguler l’habitat précaire.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Journée nationale du chahid. Les sœurs Benslimane ressuscitées

Proclamée officiellement le 18 février ...

Hassi Bounif. Triste constat

Hassi Bounif s’est malheureusement métamorphosé ...

Gardiens de voiture. «Il est grand temps de mettre fin à l’anarchie»

Il semble que le phénomène ...

Dégradation, acte de vandalisme et insalubrité. Problématique de la gestion des cimetières

Triste sort pour nos morts ...

Environnement. «Insalubrité: lourdes conséquences sur l’activité et la vie humaine»

Le médecin généraliste, M.Serrour, évoque ...