Accueil » Point de Vue » L’obésité, l’inquiétant nouveau phénomène

L’obésité, l’inquiétant nouveau phénomène

Les milieux scientifiques et médicinaux définissent le surpoids et l’obésité de l’adulte comme étant dus à un excès de masse grasse corporelle. L’obésité est-elle donc une maladie selon les définitions de la médecine moderne ? Justement, l’obésité est considérée comme une maladie chronique de la nutrition ! C’est quoi ça ? Elle n’a pas tendance à guérir spontanément. Elle est ainsi considérée, selon les mêmes autorités scientifiques, puisqu’elle affecte le bien-être physique, psychologique et social des individus. Les dangers voire les conséquences graves de l’obésité pour l’individu résident dans le fait qu’elle est étroitement liée aux maladies cardiovasculaires. Ces dernières seraient selon l’OMS les premières causes de mortalité dans le monde. Une récente étude algérienne réalisée par les services compétents de la santé publique, ont dégagé des chiffres inquiétants selon lesquels le phénomène de l’obésité serait en train d’envahir la société algérienne : «doucement mais sûrement ». La Société algérienne d’obésité et maladies métaboliques (SAOMM) a organisé, avant-hier jeudi, une journée de formation médicale continue, sous l’intitulé « Améliorons nos pratiques ». C’était une occasion pour les scientifiques participants à cette rencontre d’insister sur la nécessité pour les malades chroniques, du « changement des habitudes alimentaires, de la vie sociale et du rythme de travail durant le mois sacré », lequel impose une « adaptation » du traitement, de l’alimentation, afin d’éviter des complications, telles que l’hypoglycémie ou l’hyperglycémie chez les diabétiques ». Nous sommes à deux semaines du mois sacré du Ramadhan, mois certes d’abstinence et de rigueur pendant le jour. Ensuite de toutes les extravagances culinaires après la fin du jour, ces excès de table provoquent généralement des conséquences graves sur la santé du jeûneur non alerté. L’essence de la philosophie du ramadhan et du jeûn consiste à manger de manière sobre et équilibrée, sans tomber dans l’excès. D’expérience, cela se produit quand le jeuneur refuse de s’astreindre aux injonctions de la religion qui est très à cheval sur cette question …le jeun n’est pas un ensemble d’exercices exigés par un régime alimentaire. Le jeûn est avant tout une pratique religieuse, d’essence spirituelle que l’on devrait suivre avec attention et rigueur particulières. C’est une occasion pour ceux souffrant d’obésité, de surpoids et les conséquences graves y résultants, tel que les dysfonctionnements cardiovasculaires, de profiter de ce mois afin de s’astreindre à un régime alimentaire salvateur, où l’on va joindre l’utile à l’agréable, c’est-à-dire, le médicinal au spirituel.. Il y aurait des changements qui se produisent dans notre société à l’insu de tout le monde, puisque la question de la «démocratisation» de l’obésité n’a jamais été posée en Algérie avec cette ardeur …

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le top de la formation dans l’Institution militaire

Depuis l’adoption de l’option visant ...

Le 16 avril: Jour de la science… tout un symbole

Les Algériens avaient choisi le ...

Le Proche-Orient sur une poudrière

Dès le 07 octobre dernier, ...

Israël est désormais vulnérable!

A vrai dire, la vulnérabilité ...

Et, si l’Iran attaque Israël?

C’est possible… Mais une telle ...