Accueil » ORAN » Liste indépendante «Sonaa El Amal 32». Pour la création d’une «Carte de jeune» et d’une «Caisse» de financement

Liste indépendante «Sonaa El Amal 32». Pour la création d’une «Carte de jeune» et d’une «Caisse» de financement

«Permettre aux jeunes de vivre en toute dignité et à l’abris des fléaux sociaux», c’est l’un des slogans sur lequel ont insisté lundi, lors d’un meeting à Sénia, les candidats de la liste «Sonaa El Amal» qui compte parmi les 14 listes d’indépendants acceptées à Oran en course pour les élections législatives du 12 juin prochain qualifiées de «scrutin tournant» dans la vie du pays, dans le sillage de l’édification de l’Algérie nouvelle pour laquelle un «lifting», pour ne pas dire un changement, au niveau des assemblées élues populaires et spécialement le Parlement, est vivement attendu par le peuple afin de bien hisser ses revendications essentielles courantes aux autorités nationales centrales pour leur prise en charge. Cette liste est à 99% composée de jeunes dont des cadres de plusieurs secteurs dont la santé, le commerce, les télécommunications, la gestion et comptabilité outre des professeurs et docteurs. Une liste qui se distingue des autres par l’approche pragmatique de pas mal de ses propositions, celles surtout qui sont relatives au chapitre social et l’amélioration des conditions sociales des jeunes, notamment la catégorie des chômeurs en plus des efforts accomplis par l’Etat durant la dernière décennie. Elle suggère, à titre d’exemple, la création d’une «Carte de jeune» au lieu d’une «Carte de chômage» afin de préserver la dignité du jeune. Cette «Carte de jeune» doit, selon le candidat Benyamina Ali, cadre du ministère du Commerce syndicaliste et activiste du mouvement associatif, comporter un certain nombre de facilités comme un abonnement gratuit au transport, une assurance, une indemnité chômage proportionnelle au Smig pour faire face à l’effondrement du pouvoir d’achat, outre les soins et l’achat des médicaments s’il est malade, mais à la seule condition qu’une fois le jeune chômeur est embauché cette «Carte» lui sera automatiquement et sans délai retirée. «Cette prise en charge élémentaire à la loupe du jeune chômeur sert à baisser le chômage dans la deuxième capitale du pays, lui évite de s’embarquer vers l’incertain et la harga et le met à l’abris de la consommation des drogues et d’autres fléaux » explique ce candidat. «Nos jeunes doivent être restructurés» dit-il.
Sur le plan économique, il est également suggéré la création d’une «Caisse nationale de soutien aux jeunes créateurs de PME qui palie aux insuffisances des banques qui financent les projets. Les mécanismes de cette Caisse tel qu’il est suggéré doivent être «souples» et «flexibles» pour permettre aux jeunes détenteurs de projets de bénéficier d’un financement sans intérêts, sans danger pour l’avenir de l’entreprise créée dans un contexte économique de survie de la majorité des entreprises pour cause des effets de la «crise» pandémique. Il propose aussi d’accompagner les nouvelles PME et la formation.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Un mois pour l’obtention de l’autorisation d’importation. La course contre la montre des concessionnaires

Est-ce le bout du tunnel? ...

Enseignement supérieur 38. universités algériennes dans le top 500

Quel nouveau rôle pour l’université ...

Efforts considérables et intenses des services de police en ce début 2023. Efficacité, professionnalisme et performances

Les actes liés à la ...

Pour lutter contre le phénomène du monoxyde de carbone. Sonelgaz va installer 22 millions de détecteurs

Il est impératif de savoir ...

Retour en force des T- Shirts et maillots de l’EN sur la place publique. Vente en ligne, en gros et en détail

Oran qui a, depuis la ...