Accueil » CHRONIQUE » L’inquiétante violence !

L’inquiétante violence !

La violence faite aux femmes et aux enfants a pris une inquiétante proportion dans notre société malgré les efforts de sensibilisation contre ces formes de brutalité. Les chiffres sont effarants et en hausse. Plus de 12.300 femmes, victimes de violences, ont été enregistrées par les services de la Gendarmerie nationale, au cours de cette année, alors que les services de la Sûreté nationale ont enregistré 5.412 cas de violences physiques et sexuelles contre des femmes, au cours des neuf premiers mois de l’année. Des chiffres révélés par le commandant Bilal Zouaoui, de la Gendarmerie nationale, et la responsable du bureau de protection des personnes vulnérables à la Direction générale de la Sûreté nationale, la commissaire Yasmine Khouas, lors d’une conférence de presse à Alger. Les chiffres de la violence sont en hausse. En effet, 12.331 femmes ont été victimes de violences en 2021, 12.511 en 2020, soit une hausse de 10% par rapport à 2019. 6.293 enfants victimes de violences ont été enregistrés par les unités de la Gendarmerie nationale en 2020 dont 4.395 garçons, soit une hausse de 4% par rapport à 2019. Par ailleurs, 10.454 enfants ont été impliqués dans des affaires de crimes dont 10.216 garçons en 2020 avec une hausse de 27% par rapport à 2019. «Le Code pénal et les lois relatives à la protection de la femme contre toutes formes de violence garantissent sa protection au sein de la famille et à l’extérieur. 6.250 signalements ont été reçus par le numéro vert de la GN 10-55 et ont nécessité l’intervention des unités, a précisé le Commandant de la gendarmerie nationale. « Sur les 5.412 cas de violences enregistrés cette année, 4.000 sont des violences physiques, 28 des homicides, 57 cas de violences sexuelles et 64 cas de harcèlement sexuel », a souligné la commissaire Yasmine Khouas qui ajoutera que 2.513 enfants ont subi des coups et blessures et 1.228 enfants ont été victimes d’agressions sexuelles dont 784 filles. Les services de la Sûreté nationale ont recensé, durant la même période, 2.220 enfants en situation de danger dont 1.494 garçons tandis que 1.950 enfants ont été remis à leurs familles, 188 placés en centre spécialisé et 82 réintégrés. Cette violence qui est bien là et menace la quiétude de la société, devra être combattue par tous les moyens. Mais, une enquête approfondie sur les causes de cette violence devra être initiée par toutes les parties concernées. L’Etat devra encourager la création d’associations féministes et de femmes qui luttent contre cette violence, visant les femmes et les enfants. Un travail de proximité et de sensibilisation à l’intention des jeunes est plus qu’indispensable comme, d’ailleurs, l’implication de la presse dans cette lutte.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Enfin, l’impôt sur la fortune…

Depuis plus de cinq ans, ...

Attention au virus !

La pandémie de Covid-19 s’accélère ...

Encore des accusations…

Depuis quelques semaines, nous assistons ...

Le rappel à l’ordre de l’ANIE…

Alors que les experts et ...

Encore une baisse du pouvoir d’achat ?

Pain, lait, huile, leurs prix ...