Accueil » CHRONIQUE » L’importation de la viande autorisée

L’importation de la viande autorisée

Les prix du poulet ont récemment connu une nouvelle augmentation, dépassant désormais les 500 dinars par kilogramme, ce qui rend la viande blanche inaccessible pour de nombreux citoyens. Quant à la viande d’agneau, elle débute à 2.600 DA, tandis que le prix de la viande de bœuf hachée est de 2.600 DA. La viande rouge est devenue un produit de luxe. Des préparatifs sont en cours pour le lancement de trois programmes nationaux visant à accroître la production des dattes et des olives et à assurer la protection des éleveurs, a annoncé lundi à Alger, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mohamed Abdelhafid Henni. S’agissant de la production agricole des produits de large consommation à l’image des fruits et légumes, ainsi que des viandes rouges et blanches, le ministre a assuré que «des mesures fermes seront prises dans les plus brefs délais, pour assurer la disponibilité des différents produits et garantir la stabilité des prix». En réponse à la hausse des prix de la viande et aux difficultés rencontrées par les éleveurs locaux, le gouvernement algérien a décidé d’ouvrir le marché à l’importation de produits carnés. Selon un communiqué rendu public ce dimanche, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a informé les acteurs économiques du secteur privé qu’ils sont autorisés à importer des viandes blanches congelées. Les importateurs intéressés peuvent soumettre leurs demandes via un site web dédié du 10 septembre au 20 septembre. Ils doivent présenter un programme annuel d’importation, ce qui indique que l’opération ne sera pas ponctuelle. En plus de la viande blanche, l’Algérie autorise également l’importation de viandes bovines fraîches, réfrigérées et emballées sous vide. Les importateurs peuvent également importer de la viande ovine fraîche, réfrigérée et congelée. L’opération d’importation de viandes est ouverte à tous les opérateurs, publics et privés. Cette décision d’importer à nouveau de la viande blanche et rouge intervient dans un contexte difficile pour les filières avicole, bovine et ovine locales, qui ont été fortement impactées par la sécheresse, la canicule et la hausse des prix des aliments pour animaux sur le marché mondial. Toutes les solutions visant à aider les éleveurs pour baisser les prix n’ont pas été suffisantes, l’importation de la viande est devenue «incontournable».

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le SOS des enfants du Soudan

«Depuis près d’un an, les ...

Femmes palestiniennes, les victimes invisibles

Dans la bande de Gaza, ...

Le gaz a bien chuté !

Le prix du gaz est ...

Pour un Ramadan sans hausse…

Le gouvernement prend plusieurs mesures ...

Le pétrole a bien «chauffé»

En 2024, le secteur pétrolier ...