Accueil » ORAN » Liberté “insensée ” des prix des fromages et des yaourts. Le dessert du consommateur oranais “ assis sur un désert”

Liberté “insensée ” des prix des fromages et des yaourts. Le dessert du consommateur oranais “ assis sur un désert”

Le consommateur oranais, ce pauvre citoyen qui paye ses impôts, demeure l’otage d’une supercherie liée à la hausse abusive des prix des fruits et des légumes et des produits agroalimentaires, en l’absence de toute autorité en mesure de réguler le marché ni le dispositif de contrôle des prix. Les prix libres pratiqués sur les marchés de la ville et imputés par les responsables du commerce au rapport de l’offre et la demande, sont en train de donner du tournis au consommateur dont le porte-monnaie est déjà suffisamment “esseulé” par le bas salaire qu’il perçoit pour pouvoir faire face aux flambées.” Cela fait belle lurette qu’on n’a pas vu des inspecteurs de contrôle des prix au marché de la rue de Aurès”, souligne une jeune ménagère dubitative devant les prix des boissons gazeuses, des fromages, des mayonnaises, des fruits sans parler des prix des produits détergents courant comme l’eau de javel et autres. Cette liberté “excessive” des prix sur le marché est en train de servir d’”alibi” aux opportunistes et aux commerçants véreux, qui n’hésitent pas à vous jurer par tous les saints et inventer toutes sortes d’histoires à faire dormir debout, invoquant par exemple la rareté des produits au marché de gros, le problème d’épuisement des stocks et des distributeurs qui ne leur livrent pas les produits demandés à temps, la dégringolade du dinar ou la concurrence. Les commerçants pratiquant les hausses vertigineuses des prix se font passer pour des économistes et ne tarissent pas d’évoquer l’argument insensé du “Covid “ et ses effets sur la distribution des denrées pour espérer convaincre les acheteurs lesquels quittent le marché “dupés” et ne sachant quoi dire pour riposter. Ce qui incarne cette supercherie sont les prix des “mêmes” produits pratiqués par les commerçants informels ou des produits comme les mayonnaises, les fromages les chocolats et les produits dérivés comme les yaourts qui ne sont pas gardés au frais, sont à la portée du premier venu mais au bout du compte consommables et conformes. Cette folie des prix et l’absence de régulation et de contrôle des prix dans les marchés sont en train de “légaliser” implicitement la supercherie des prix des commerçants opportunistes qui, à moins de trois mois du ramadhan, période propice aux flambées, croient bien faire le “plein” par crainte de la persistance du Covid. “ Les prix des fromages ont connu un ascendant étonnant en ce sens que les prix des camemberts cédés auparavant entre 200 et 240 da ont atteint soudainement les 260 da au plus”, confie un retraité au marché de la Bastille. Des majorations de 5 à 20 da sont pratiquées sur certaines marques de produits dérivés comme les yaourts et les fromages alors que parfois cette majoration atteint les 30 da, explique-t-on. Ces prix sont en train de donner de vraies sueurs et des frayeurs aux consommateurs oranais qui appréhendent depuis quelques jours, une montée des prix de la baguette de pain et du lait en sachet malgré les démentis des pouvoirs de tutelle.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Révision du code communal. Les élus locaux auront plus de liberté

Quelles prérogatives pour les élus ...

Solidarité vis-à-vis des personnes pauvres recensées par la commune d’Oran. La prime de l’Aid Al Adha passe de 5.000 à 10.000 DA

Aid Al Adha est une ...

Les Algériens de l’étranger devraient transférer 1,829 milliard de dollars à fin 2022. Les envois de fonds en hausse

Comment les fonds en provenance ...

Nomination ce dimanche de quatre délégués de la kasma 2 et de Mers el Kébir. Le FLN en ligne droite à Oran

Le FLN amorce sa ligne ...

Le chrono tachygraphe est désormais exigé dans le transport routier. Une solution pour réduire la folie routière

Qu’est-ce qu’un chrono tachygraphe? Dorénavant, ...