Accueil » CHRONIQUE » L’huile de table commence à se faire rare

L’huile de table commence à se faire rare

Ce matin, en ouvrant ma page facebook, j’ai été ahuri par une grande photo. C’était, en effet, à Ain Guezzam à un jet de pierre de la frontière avec le Mali, qu’une super-cargaison d’huile de table a été saisie par les éléments de la sûreté de wilaya d’Ain Guezzam. Cette grosse cargaison était très sûrement, destinée à être illégalement acheminée vers le Mali ou vers d’autres pays voisins. J’ai fait tout de suite partager au maximum cette photo, pour que le peuple algérien sache comment notre économie et nos denrées alimentaires, produits localement, sont bradées par des étrangers avec une sournoise complicité de quelques funestes pseudo-nationaux. Je tiens par la même occasion à rendre un grand hommage à nos cadres de la sûreté nationale qui ont réussi, avec tous les mérites, ce coup de filet. Peut-être, qui serait le plus spectaculaire de l’année en cours. Voilà, une preuve à l’appui qui n’aura, absolument nul besoin d’être ré approuvé. Ce n’est pas la première fois et ça ne va pas être la dernière. Tant que les «opposants politiques» qui font l’opposition, en fomentant des crises, des pénuries et hausses de prix au niveau des chaînes de distribution, dans une sinistre intention de pousser la population à la révolte, il faudrait s’attendre à d’autres épisodes plus spectaculaires de ce tragi-comique feuilleton. Théoriquement, la production nationale en huile de table est largement suffisante pour la consommation nationale. Comment cela se fait-il que l’huile disparaisse des étalages, comme ça, par un tour de prestidigitation? Nous sommes à deux mois du mois sacré du Ramadhan et paraît-il, c’est le moment propice pour déclencher cette «croisade» visant à mettre en scène des pénuries d’huile et peut-être d’autres denrées dans les jours à venir. Pourquoi l’huile ? Parce qu’elle est très prisée en ce mois sacré, puisqu’elle entre dans la préparation des «gâteaux orientaux», largement consommés par les fidèles en cette occasion. Même pour les cuisines ménagères, la consommation d’huile triple par rapport aux autres mois de l’année. Pour «l’autorité de l’Etat», voilà une bataille «sacrée» qui vous attend sur le chemin de la lutte contre les ennemis de l’Etat et de la Nation. C’est un vrai défi à relever face à ces sinistres trafiquants, à ces pénuristes sans scrupules, cherchant coûte que coûte à ruiner le pays, en vue de se remplir les poches et par la même occasion, foutre la pagaille dans le bled.

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Importation des véhicules: Le casse-tête !

Une information fraîche et formidable, ...

L’université algérienne Rang et rentabilité

SC Imago Institutions Rankings, un ...

L’huile de table, retour à la Une

Encore un épouvantable épisode sur ...

La finance algérienne à l‘étranger !

Bien que je ne me ...

Stockage ! A pied d’œuvre

A moins de deux mois ...