Accueil » CHRONIQUE » L’expansion des BRICS en débat !

L’expansion des BRICS en débat !

Environ 40 pays ont montré de l’intérêt pour rejoindre les BRICS dont 22 ont officiellement déposé une demande. L’Arabie saoudite, l’Iran, l’Égypte, le Bangladesh, l’Algérie, l’Argentine et l’Éthiopie font partie des pays candidats. L’Indonésie a également été invitée à participer à des réunions. Le Brésil et l’Inde ont proposé différentes visions d’expansion du bloc. L’Inde souhaite inviter des économies émergentes et des pays démocratiques comme l’Argentine et le Nigeria plutôt que l’Arabie saoudite qu’elle considère comme plus autocratique, de peur que cela réduise son influence dans le Golfe Persique. Le Brésil propose une expansion du bloc en créant des catégories de « pays observateurs » et de « pays partenaires » avant de les intégrer en tant que membres à part entière. Il est enclin à soutenir l’Indonésie dans cette démarche, le statut d’observateur et de partenaire étant similaire à celui de l’Organisation de coopération de Shanghai et pouvant servir de compromis approprié. Le format des BRICS pourrait évoluer après le Sommet d’août. À trois semaines de la tenue du Sommet à Johannesburg, le Kremlin s’est prononcé sur les perspectives d’élargissement des BRICS. «Le sujet de l’élargissement des BRICS est une priorité à l’ordre du jour, y compris à celui du prochain Sommet. C’est un sujet très important car nous constatons que de plus en plus de pays déclarent leur intention de rejoindre ce groupe», a indiqué Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin, comme le relaye «Sputnik». Un tel intérêt indique «un grand potentiel» des BRICS, son «autorité croissante» et met «surtout en valeur sa mission», a-t-il ajouté. En tant que présidente des BRICS pour 2023, l’Afrique du Sud a pour objectif de promouvoir les projets africains et de mener des discussions approfondies sur les affaires du continent lors du Sommet qui aura lieu du 22 au 24 août à Johannesburg. Le pays a invité les chefs d’État de tous les pays africains à y participer. Le Sommet permettra de discuter de sujets africains tels que la diversification des exportations vers le commerce à valeur ajoutée, la hausse des capacités de production, les opportunités entrepreneuriales et les avantages liés aux compétences ainsi que l’accélération de la croissance et l’accroissement de la valeur sur le continent africain.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le SOS des enfants du Soudan

«Depuis près d’un an, les ...

Femmes palestiniennes, les victimes invisibles

Dans la bande de Gaza, ...

Le gaz a bien chuté !

Le prix du gaz est ...

Pour un Ramadan sans hausse…

Le gouvernement prend plusieurs mesures ...

Le pétrole a bien «chauffé»

En 2024, le secteur pétrolier ...