Accueil » ORAN » Leur pension seront effectués après l’Aïd Al adha. Consternation chez des centaines de retraités

Leur pension seront effectués après l’Aïd Al adha. Consternation chez des centaines de retraités

Un sentiment de désolation et d’exaspération jamais égalé s’est emparé à Oran de plusieurs centaines de retraités dont les virements de leur pension seront effectués après l’Aïd Al adha. Ainsi, de nombreuses familles algériennes se voient privées de leur pension de retraite dans le logiciel informatique technique relative à la dernière numération du code CCP, dans le chèque postal, notamment les retraités qui ont pour habitude d’encaisser le 20 de chaque mois, jour qui coïncide cette année avec le premier jour férié de l’Aïd El Adha, mardi 20 juillet, de surcroît jour de fermeture des bureaux de poste. Les retraités qui ont l’habitude d’encaisser avant le 20 de chaque mois dans le logiciel d’Algérie poste, ont eu la chance de voir les pensions de retraité virées à temps, c’est à dire à partir du 15 juillet courant sauf que ce n’est pas le cas pour d’autres dont les virements seront effectués à partir du 20 du même mois. cette situation a causé un préjudice moral et financier à de nombreux retraités qui devront, hélas, se passer cette fois et contre toute attente, du sacrifice du mouton à cause du nouveau système introduit au logiciel d’Algérie poste, lequel prive cette année des milliers de foyers du mouton de l’Aïd Al Adha, à l’heure où il est constaté depuis quelques jours, un retour progressif à la flambée des prix de certains produits agricoles et la cherté du mouton. «J’ai appris du guichet du bureau de poste de Miramar du centre ville d’Oran, que ma petite pension de retraité de 8900 DA me sera virée après l’Aïd El Adha date qui correspond à la dernière numérotation du code du logiciel d’Algérie poste, sauf que je n’ai pas de quoi acheter même pas de la viande pour rendre le soutire à mes quatre petits enfants, c’est vraiment dommage» a regretté samedi une retraitée à la sortie du bureau de poste en question. Des retraités se retrouvant dans le même cas ont suggéré qu’il était judicieux de débloquer «à titre exceptionnel» compte tenu de l’effondrement du pouvoir d’achat de la quasi-totalité des familles algériennes et du contexte du Covid, toutes les pensions de retraite avant l’Aïd Al Adha pour permettre à ces dernières d’être fin prêtes pour les achats de routine inhérents à cette fête religieuse. Ni le Covid qui arrache quotidiennement à la vie des pauvres innocents et des personnes âgées encore moins la cherté de la vie pour cause de conjoncture économique, a priori difficile, que traverse le pays ne semblent suffire aux malheurs des retraités qui devront contempler de leurs fenêtres et de l’œil de bœuf des portes de leur domicile, leurs voisins d’en face en train d’accomplir le sacrifice du mouton. Triste destin.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Approvisionnement des marchés nationaux en pommes de terre jusqu’à fin novembre Mission: casser les prix !

L’Algérie est parmi les plus ...

Certains d’entre sont candidats à une réélection. Quel bilan pour les élus des assemblées locales?

Est-ce qu’il existe une loi ...

216.000 victimes de prêtres et de religieux pédophiles en France depuis 1950. Un rapport accablant

Scandale récurent à l’Eglise catholique. ...

Grand mécontentement au FLN. La direction du parti à Oran accablée par les militants

L’ex-parti unique à Oran fait ...

Pomme de terre et sardine deviennent des «aliments de riche». «Sale octobre» pour les ménages

Que peut espérer le citoyen ...