Accueil » ACTUALITE » L’Etat prépare un plan exceptionnel pour contrecarrer la spéculation. Prix des Viande rouge: Vers une baisse inédite !

L’Etat prépare un plan exceptionnel pour contrecarrer la spéculation. Prix des Viande rouge: Vers une baisse inédite !

«Manger à sa faim, ça vous maintien, certes, en vie mais avec un morceau de viande, ça vous donne l’envie d’être en vie», ironise un citoyen à propos des prix pratiqués sur le marché des viandes.

Seulement voilà comment faire face à la folie des prix de la viande ces dernières années en Algérie ? Les prix sont abominables, tellement ils sont hors de portée. Le pauvre consommateur au revenu faible ne se permet plus d’en acheter depuis belles lurettes, se contentant d’en consommer uniquement durant l’Aid alors qu’il s’agit d’un produit vital stratégique pour le corps humain. En plus, les prix de la viande alternative à savoir le poulet, c’est une autre paire de manches en raison de son prix cher. Les spéculateurs qui sont à l’origine des prix «hors champs» pour le consommateur semblent avoir durci leur comportement et arrivent à résister aux vents et marées malgré toutes les mesures. Cependant, barrer la route aux spéculateurs, cela parait la seule alternative offerte à la filière afin de permettre aux consommateurs une baisse clémente des prix de viandes rouges. Le gouvernement dit stop à l’hémorragie des prix et à la descente infernale du pouvoir d’chat du citoyen malmené, faut-il le dire, par les pratiques abusives et insensées des spéculateurs et leurs relais. Devant l’augmentation pour le moins astronomique des prix des viandes rouges, des mesures exceptionnelles sont annoncées par le ministère des Finances. Le pays pourrait, en effet, bientôt bénéficier d’une baisse significative des prix. Une vraie bouffée d’oxygène», s’enorgueillit un jeune citoyen devant cette annonce. La semaine dernière, le ministre des Finances, Laziz Fayed, a levé le voile sur des mesures révolutionnaires dont certaines sont destinées à préserver le pouvoir d’achat des citoyens. Ces mesures tournent principalement autour de la réduction des droits de douane en Algérie. Ces derniers pourraient descendre de 30 jusqu’ à 40 % pour les viandes rouges afin de réduire les prix. A entendre par là qu’il s’agisse de bœuf ou de mouton mais autant pour les bovins vivants importés. Une annonce «choc» qui été dévoilée lors de la présentation du projet de loi de Finances rectificative pour 2023 devant l’APN d’autant qu’elle intervient dans un contexte de hausses des prix sans précédents des viandes rouges. Ces dernières ont atteint des sommets «historiques», selon les spécialistes de la filière des viandes. De quoi redonner le sourire à bon nombre de foyers algériens. Un tournant pour la viande rouge en Algérie ? La décision de réduire les droits de douane est d’application rétroactive. Cela depuis le 1er mars 2023 et sera en vigueur jusqu’au 31 décembre 2024. Elle intervient après que le ministère de l’Agriculture ait donné son feu vert pour l’importation de viandes rouges fraîches et emballées sous vide. Tout en apportant des modifications aux conditions d’importation des veaux d’engraissement. Cette démarche, sollicitée depuis un moment par la Fédération nationale des professionnels de la viande, s’inscrit dans le cadre d’une stratégie. Visant à équilibrer le marché. Et à assurer un approvisionnement suffisant de viande rouge dans le pays. Mohamed Taher Remram, représentant de cette Fédération, souligne l’importance de cette décision pour le consommateur final et anticipe une baisse des prix de la viande rouge de l’ordre de 35 % à 40 %. Toutefois, pour ce dernier, il est crucial d’accompagner cette mesure temporaire par des initiatives favorisant la production locale. Notamment en soutenant l’agriculture pastorale, la culture fourragère et l’élevage. La Fédération suggère également de mettre fin au soutien des fourrages en échange d’un prix plafonné pour tous, dans le but de lutter contre la spéculation. En somme, les prochains mois seront décisifs pour le marché de la viande rouge en Algérie. Les mesures mises en place promettent d’atténuer les tensions sur les prix et de restaurer un certain équilibre pour le consommateur, tout en mettant un frein aux spéculations démesurées.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

108 milliards de centimes pour la Commune d’Oran. «Est-ce une valeur déductible de la fiscalité ou une compensation du FFCL ?»

La commune d’Oran vient de ...

Des réductions de 10 à 25 % durant le mois de Ramadhan. Aucune hausse des prix ne sera tolérée

Les Algériens peuvent s’estimer heureux ...

La pionnière du syndicalisme féminin oranais Keltoum Abderahmane n’est plus. Décédée le jour de la création de l’UGTA

Un pilier du militantisme et ...

Resserrement des rangs pour l’édification de l’Algérie nouvelle. Le discours optimiste de Tebboune

Comment édifier une Algérie nouvelle ...

Main d’œuvre de la formation professionnelle dans le secteur industriel et les entreprises. Taux d’intégration: plus de 60%

Le secteur de la formation ...