Accueil » ORAN » Les zones industrielles dans un piteux état après quelques averses. Rien pour charmer les investisseurs

Les zones industrielles dans un piteux état après quelques averses. Rien pour charmer les investisseurs

Les zones industrielles, implantées au niveau des quatre territoires de la wilaya restent tributaire du beau temps. En effet, il a suffi de quelques pluies qui se sont abattues sur bon nombre de localités de la wilaya pour que la nonchalance dévoile ses résultats. Es Sénia où bon nombre d’usines sont implantées, les pluies ont provoqué de la boue et de grandes flaques, rendant les routes impraticables, ont constaté des employés et des routiers. Le volume des précipitations enregistrées dans la wilaya a provoqué des embouteillages, causés par des grandes concentrations d’eau, dans des ronds-points et des lieux où même les voitures ne pouvaient circuler en toute aisance. La situation des zones industrielles au niveau de la wilaya ne porte pas à l’optimisme et fait fuir les nouveaux investisseurs qui ne peuvent rester insensibles devant l’état piteux des routes et des infrastructures. Et pourtant, l’Etat avait assuré d’avoir débloqué des sommes colossales pour embellir ces zones qui sont censées absorber tous les projets qui sont encore sous études. Par ailleurs, la récupération du foncier inexploité au niveau de ces zones qui se fait par l’annulation des décisions de cession ou par des actions en justice engagées à l’encontre des bénéficiaires disposant d’acte de propriété mais n’ayant jamais lancé leur projet, connaît un rythme très lent. La wilaya qui compte une dizaine de zones d’activité et une zone industrielle, offrant aux investisseurs des opportunités foncières d’investissement, est appelée à rectifier le tir en engageant des opérations de réhabilitation, et ce, de permettre une meilleure image pour une opération de séduction fiable envers les investisseurs étrangers. Enfin, la situation risque de perdurer si les choses ne sont pas prises en main, étant donné que l’enveloppe qui doit être dégagée devrait être conséquente car beaucoup de choses doivent être réalisées, entre autres, la réhabilitation des chaussées, des routes et des canalisations.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Alors que le marché communal demeure inoccupé. Les vendeurs à la charrette préfèrent les rues

En dépit de l’ouverture du ...

Il emboite le pas au poisson frais. Le surgelé également hors de portée!

Le poisson ne se pose ...

Enième coupure d’eau au Pôle urbain Ahmed Zabana. Les colporteurs ambulants jubilent

L’eau ne coule plus dans ...

Distribué en peu de quantité à l’AADL « Ahmed Zabana » La crise du lait en sachet coïncide toujours avec le Ramadhan

Avec l’arrivée de chaque Ramadhan, ...

Premier jour du Ramadhan à l’AADL Ahmed Zabana. Les commerçants en profitent, les citoyens en déclin

Alors que la population oranaise ...