Accueil » ORAN » Les ventes de vêtements et chaussures en forte baisse. Les soldes pour résister à la crise

Les ventes de vêtements et chaussures en forte baisse. Les soldes pour résister à la crise

Les ventes en magasins de textile, habillement et chaussures, ont enregistré durant l’année passée et particulièrement pendant ce premier mois de l’an 2021, une baisse terrible par rapport au même mois de l’année précédente, indiquent les propriétaires des magasins au niveau de l’avenue Chupot. Et pourtant, dans le même temps de l’année écoulée, les transactions en ligne avaient progressé, ressortent-ils. Les ventes dans les commerces de vêtements et chaussures avaient déjà baissé en juin, premier mois de réouverture complète après le confinement. La situation a encore empiré quelques mois après, probablement en raison du report des soldes. A vrai dire, c’est une année à mettre dans les oubliettes, affirment les vendeurs qui se disent impactés directement par la crise sanitaire qui a touché le monde. « Il faut dire que la situation pandémique dans le pays qui a précipité la fermeture des frontières nous a obligé à revoir à la baisse nos chiffres d’affaires. Les vols ont cessé donc nous n’avons pas de nouvelles gammes de produits à exposer, si ce n’est les anciens modèles », avoue un vendeur à l’avenue de Choupot qui regrette la situation actuelle de l’économie nationale. En fait, la situation pandémique n’a pas seulement influé les comportements des Algériens mais a également contribué à la baisse des transactions. En effet, il vaut mieux dépenser son argent sur les produits de premières nécessités, car la conjoncture oblige une meilleure gestion des bourses. C’est pour cela que les Oranais ne se ruent pas, comme ils avaient l’habitude de le faire sur les vêtements, mais préfèrent préserver l’argent pour les priorités. « Comme vous le constatez, tous les magasins soldent leur marchandise et de surcroît à des prix imbattables. Nous tentons d’amortir le choc commercial et de rentabiliser notre activité qui est frappée de plein fouet par la crise sanitaire », explique notre interlocuteur. Enfin, les malheurs des uns peuvent faire le bonheur des autres car les occasions ne manquent pas pour faire de belles affaires.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Les résidents du Pôle urbain Ahmed Zabana outragés. Pas une seule goutte d’eau dans les robinets

Alors que les résidents du ...

Déficit en infrastructures au Pôle urbain « Ahmed Zabana ». La rentrée scolaire met à nu les carences de la cité

La ville que les autorités ...

Les enfants transférés sans être avisés. Un nouveau CEM décidé dans l’urgence à la cité AADL Ahmed Zabana?

La rentrée scolaire n’a pas ...

Distribution du lait en sachet et huile de table à Arzew. Une production pour réaliser l’autonomie

Pourquoi la pénurie de l’huile ...

Pôle urbain Ahmed Zabana. Un CEM suffira-t-il pour toute une cité?

La nouvelle rentrée scolaire ne ...