Accueil » ACTUALITE » Les patrons du géant Condor devant la justice. 10 ans de prison ferme requis contre Ouyahia et Sellal

Les patrons du géant Condor devant la justice. 10 ans de prison ferme requis contre Ouyahia et Sellal

Le procès des frères Benhamadi qui, rappelons-le, ont bâti leur fortune dans l’électroménager, ensuite le tourisme et enfin le domaine de la pharmacie, s’est déroulé évidemment en l’absence de l’ex-ministre des TIC, Moussa Benhamadi, décédé. Les frères Benhamadi sont poursuivis, selon leurs arrêts de renvoi, pour leur contribution au financement de la campagne électorale du 5ème mandat de l’ancien Président déchu, Abdelaziz Bouteflika, à travers un compte bancaire ouvert spécialement pour recevoir des contributions financières de la part de parties qui n’avaient aucun rapport avec les élections. Alors qu’est devenu le sort des milliards de dinars collectés pour financer la campagne électorale de l’ex-Président qui se présentait pour un cinquième mandat? Le Procureur de la République près du tribunal de Sidi M’hammed , lors de son sévère réquisitoire à l’encontre des accusés, en détention préventive au niveau de la prison d’El Harrach, a requis, jeudi dernier, une peine de 10 ans de prison ferme, assortie d’une amende d’un (01) million de DA à l’encontre des anciens Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, poursuivis pour octroi d’indus privilèges aux frères Benhamadi, propriétaires du Groupe Condor. Les deux ex-Premiers ministres, Ouyahia et Sellal, sont accusés d’octroi de privilèges injustifiés au Groupe Condor et ses filiales, dont des facilitations pour la réalisation d’une usine de fabrication de médicaments  »GP Pharma » dans la ville nouvelle de Sidi Abdallah (ouest d’Alger), laquelle était gérée par l’ancien ministre de la Poste et des Technologies, Moussa Benhamadi. Le Groupe Condor qui a connu une ascension fulgurante dans les milieux des affaires et des affairistes, depuis sa spécialisation dans l’électroménager, au niveau de leur ville natale de Bordj Bouarreredj, ensuite la construction et enfin sa pénétration du marché juteux de la pharmacie, a également bénéficié de facilitations illégales par les deux ex-Premiers ministres : Ahmed Ouyahia, incarcérés à la prison de Abadla, dans la wilaya de Béchar et Abdelmalek Sellal, dans la prison d’El Harrach, pour la réalisation d’un centre dédié aux brûlés, au niveau de la wilaya de Skikda par la société ‘Travocovia’, une des filiales du Groupe Condor. Le patron et PDG de la société turque ‘Travocovia’, partenaire de Condor, est actuellement en mandat de dépôt depuis une année, au niveau de la prison d’El Harrach, ce qui explique le retard mis dans l’achèvement et la modernisation de l’hôtel El Marsa de l’EGT de Sidi Fredj dont il était l’initiateur du projet. L’ex-ministre du Transport s’en est sorti indemne dans les autres procès alors qu’il était l’animateur d’un futur 5ème mandat de l’ex-Président déchu. Ainsi, le procureur de la République a également requis une peine de 03 années de prison, assortie d’une amende d’un (01) million de DA à l’encontre de l’ex-ministre Abdelghani Zaâlane, poursuivi dans cette affaire, en sa qualité de directeur de campagne électorale de l’ex-Président déchu Bouteflika et dont ce 5ème mandat, pour rappel, a été annulé par le Hirak béni du 22 février 2019. Le Parquet a également requis l’expropriation de tous les biens appartenant aux accusés.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Forum économique algéro-italien au CIC à Alger. Pour un partenariat gagnant-gagnant

L’ambassadeur d’Italie en Algérie, après ...

Relations bilatérales algéro-italiennes .Le Premier ministre italien, Mario Draghi, aujourd’hui à Alger

Mais qu’est-ce qui fait courir ...

Micro-entreprise. Le Salon international prévu au mois de septembre prochain

Dans le domaine de la ...

Propos du Ministre du tourisme sur les vacances des Algériens. Une question de pouvoir d’achat

La saison estivale est bel ...

Grâce présidentielle. Mesures d’apaisement pour 44 hirakistes

Il s’agit, selon le communiqué ...