Accueil » CHRONIQUE » Les locales, un autre rendez-vous !…

Les locales, un autre rendez-vous !…

Le président de l’Autorité nationale indépen-dante des élections, Mohamed Charfi, a indi-qué, ce lundi à Alger, que 1.366 listes de partis et 13 listes d’indépendants avaient retiré à ce jour les formulaires de souscription des signatures, en prévision des élections locales du 27 novembre prochain. Il a, par ailleurs, fait savoir qu’il sera procédé, pour la première fois durant la campagne électorale, à l’enregistrement des interventions des candidats à la radio et à la télévision, au niveau de leurs wilayas de résidence afin de leur éviter le déplacement à Alger. Cette «ruée» était attendue par les partis qui ont déjà participé aux précédentes élections. Mais ce nombre n’impressionne pas, puisque ce nombre de listes retirées est insignifiant par rapport aux 1.541 communes. Le président de l’ANIE indique que toutes les conditions sont déjà réunies pour le bon déroulement des élections, en insistant sur la «transparence» du scrutin. Ni le FLN, ni le RND ne militent ouvertement pour une participation massive aux élections, car ceux qui boycottent ou boudent de se rendre au bureau de vote, ne voteront jamais pour ces partis ou pour les islamistes. Le courant démocratique qui a déjà boycotté les deux précédents scrutins, n’a pas encore «tranché» sur la question des locales notamment en Kabylie et dans l’Algérois, fiefs du FFS et du RCD. Le FFS, le RCD, le MDS ou le PT ne sont pas trop emballés par cette joute électorale, d’ailleurs leurs dirigeants n’ont annoncé aucune activité sur le plan local. Mais, il y a débat au sein de ces partis sur la participation ou pas à ce rendez-vous électoral. Le secrétaire général de FFS, lors de l’université d’été, avait déclaré que son parti «a toujours fait de sa présence, dans les assemblées locales, un axe stratégique» et qu’être «au plus près de nos concitoyens, partager leurs souffrances et leurs combats, les accompagner, répondre un tant soit peu à leurs attentes et partager leurs espoirs, c’est là le socle sur lequel est fondé notre parti. C’est dans cette optique que notre présence dans les assemblées locales trouve tout son sens». Mais au FFS, on sait que le Bureau ne peut pas décider d’une participation ou boycott, c’est au Conseil d’en décider. Le RCD, comme le MDS et le PT, œuvre pour une rupture avec le système et donc leur participation aux locales serait infime. Si pour le MDS, sa position est tributaire de la libération de son coordinateur, Fethi Gheras, le PT, lui, va se pencher sur la question lors de la réunion de son Bureau politique. Les élections se dérouleront dans un contexte difficile caractérisé par la cherté de la vie et la flambée des prix des produits de large consommation.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Agriculture, cap vers le Sud!

Le ministre de l’Agriculture et ...

La préoccupante question de la santé mentale !

L’Algérie a entrepris plusieurs actions ...

Le Soudan agonise!

Depuis avril 2023, le Soudan ...

La glissade du pétrole !

Les prix du pétrole ont ...

La statue du tortionnaire Bigeard fait polémique !

À Toul, le projet d’ériger ...