Accueil » Point de Vue » Les fous du volant font la loi

Les fous du volant font la loi

Les fous du volant vont continuer à imposer leur loi, tant que la loi «officielle et légale» ne leur a pas été drastiquement appliquée. Jusqu’à l’heure, les pouvoirs publics vont paraît-il, rester pour longtemps impuissants devant ces chauffards irresponsables qui causent involontairement, mort et désolation. Presque chaque semaine, il y a des accidents de la route qui alimentent l’actualité des médias avec des bilans macabres, comptant des dizaines de morts et des blessés, sans parler des dégâts matériels qui se comptent en fin de saison en millions de dinars. Parfois, l’on apprend qu’une famille entière a été décimée dans un seul accident…L’horrible cas qui a défrayé la chronique, il y a quelques semaines de ça, c’est l’accident de l’autocar qui a eu lieu sur la route d’une wilaya de l’extrême Sud, dont les voyageurs ont été brûlés vifs, suite à une collision avec un véhicule de contrebandiers transportant une quantité considérable de carburant. La route et ses fous du volant, continue à faire le «terrorisme» à leur manière, à endeuiller les familles et faire des orphelins et des invalides…qu’est ce qui diffère, outre la manière, ce qui se passe sur les routes du pays, par rapport au terrorisme de la décennie noire, de feu et de sang …selon un bilan officiel de 2022, cette année «noire», avait déploré: 1.105 morts et plus de 40.000 blessés causés par 32.200 accidents dont 12.000 survenus depuis l’ouverture de la saison estivale qui connaît habituellement une activité accrue sur le réseau routier national. N’en doutez pas, l’année en cours ne va pas connaître « une trêve » par rapport à la précédente. Si nous prenons ces chiffres macabres comme moyenne annuelle, nous aurons dans dix ans, plus de onze mille morts et quatre cents milles blessés, dont une grande partie seront des invalides le restant de leur vie. Évidemment, sans parler de pertes matérielles se chiffrant en milliards de dinars et sans oublier l’impact socio-économique. Est-ce que l’Algérie fait l’exclusivité en comparaison à ce qui se passe ailleurs ? Et bien une déclaration du Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, le Dr T. Adhanom, nous révèle que les accidents de la route, de par le monde, tuent actuellement plus de deux personnes chaque minute dans le monde. En fait, c’est le mental en constante divagation et le vice de la concurrence avec soi-même, désirant arriver dans un temps avant le temps …qui font aboutir fatalement aux accidents.

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Corruption: Quel rôle pour la société civile ?

La meilleure des définitions que ...

Le Ramadhan: Un mois très dur pour les ménages

Au moment où le mois ...

«Djamaa El Djazaïr» Haut lieu de tolérance et contre l’extrémisme

Pour prouver le faut, il ...

Feuille de route pour une nouvelle république

Ô ! L’Algérie terre des ...

Le 24 février, une date souveraine

Deux grandes dates faisant partie ...