Accueil » Point de Vue » Les essais nucléaires français Pas de délai de prescription

Les essais nucléaires français Pas de délai de prescription

Ce sont des centaines d’êtres humains qui sont victimes de ces essais nucléaires, organisés dans le Sud algérien. Même officiellement, il n’y a pas de distinction entre un Français ou européen et un Algérien. Pratiquement, nous savions déjà qu’ils n’ont pas les mêmes degrés d’humanité sur le plan réel. C’était justement cette perception trompeuse et erronée des choses qui ont poussé les autorités françaises colonialistes, à l’époque, de bien vouloir transférer plus d’une centaine d’Algériens, des prisonniers de droit commun, de la prison de Mascara vers les extrêmes régions du Touat et de la Saoura, afin de servir de cobayes, dans une mission «innocemment» scientifique, servant avant tout, un hypothétique avenir scientifique de l’humanité. Cette horrible image démontre à quel point le système colonialiste, méprisait ses sujets «humanoïdes» indigènes. L’humanisme qu’il prônait dans les instances internationales et dans ses discours phraséologiques, littéraires à quatre sous, n’étaient, en effet, que du bluff servant à leurrer ces agrégats castrés et déshumanisés, conduits grâce au moyen de la carotte et du bâton. Le criminel le plus dangereux, de la pire espèce, c’est celui qui sait soigneusement, maquiller ses crimes contre l’humanité, par des campagnes médiatiques, trompeuses, des plus abominables, que l’être humain ait pu produire depuis qu’il a marqué la planète Terre, par sa présence. Ce sont des criminels, pas moins criminels que les « élites » nazis qui selon l’histoire officielle écrite et imposée par les vainqueurs, seraient les seuls criminels dans le monde. Quelles que soient les interprétations que les Etats criminels auraient pu donner aux «essais nucléaires», notamment, celles de servir l’humanité et la science, …ces essais resteront des actes au fond criminel. La science et depuis qu’elle est là, son rôle était de servir les processus du savoir et de la connaissance, dans le but de rendre la vie plus agréable plus facile à l’être humain. Le fait de penser à mettre en œuvre une arme nucléaire, c’est déjà penser à commettre un crime en vrac, un génocide contre l’espèce humaine. Les carnages de Nagasaki et Hiroshima sont là, toujours là, afin de rapporter des témoignages vivants. En principe, tout cela devrait faire objet d’enquêtes et de poursuites judiciaires. Mais hélas, l’auteur du carnage est jusqu’à l’heure en train de se balader impunément… Quand vous êtes victimes et du coup, faibles, sans défense, votre plaidoirie est «nul et non avenu».

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

«Djamaa El Djazaïr» Haut lieu de tolérance et contre l’extrémisme

Pour prouver le faut, il ...

Feuille de route pour une nouvelle république

Ô ! L’Algérie terre des ...

Le 24 février, une date souveraine

Deux grandes dates faisant partie ...

L’obésité, l’inquiétant nouveau phénomène

Les milieux scientifiques et médicinaux ...

Cybersécurité

En arrivant chez nous, la ...