Accueil » ORAN » Les EPSP pris d’assaut par les citoyens et semblent dépassés. Ruée sur les vaccins contre la Covid-19

Les EPSP pris d’assaut par les citoyens et semblent dépassés. Ruée sur les vaccins contre la Covid-19

«J’attends mon tour depuis des semaines, et j’espère être vacciné aujourd’hui”: comme des milliers de jeunes algériens, Salim s’est résolu à patienter des heures sous le soleil dans l’espoir d’obtenir une dose de vaccin contre le Covid-19. Des foules de personnes se sont rassemblées, dès le matin devant l’établissement sanitaire d’Es Sénia, de vaccination ouvert sans rendez-vous pour les citoyens, occasionnant cohues et bousculades. L’initiative avait été annoncée par le gouvernement à l’occasion de la propagation inquiétante du variant Delta. Depuis quelques jours, l’Etat convoque ses habitants pour se faire vacciner tous âges confondus alors que le pays connaît depuis quelques semaines une hausse des cas inédits. Sauf que le rush des citoyens désireux de se faire vacciner a augmenté de manière visible, comme en témoignent les chaînes humaines qui se forment depuis l’aube. La situation est presque identique à Maraval où les tickets avaient été distribués. Pas sûr donc de se faire vacciner étant donné que le flux des personnes met les staffs des établissements sanitaires dans la gêne. “Je veux me faire vacciner pour qu’on puisse reprendre notre vie, mais il y avait des milliers de gens qui attendaient alors je suis rentré: c’était trop risqué d’attraper le Covid”, estime-t-il. Le pays, notamment la région, traverse ces dernières semaines un pic de contamination inédit depuis le début de la pandémie et ses hôpitaux sont débordés, ce qui oblige l’Etat à doubler d’effort pour maîtriser une situation de pandémie dangereuse et qui n’a que trop duré. Et pourtant, la campagne de vaccination est longtemps restée poussive, d’autant que les stocks de vaccins étaient jusqu’à récemment très limités. Un pourcentage très faible d’Algériens a été vacciné, soit environ 8% de la population, un taux trop bas pour freiner la contagion même s’il est parmi les plus élevés d’Afrique.
                                                                        Course contre la montre

En attendant et en dépit d’une réticence initiale envers les vaccins administrés lors de cette campagne de vaccination, les organisateurs ont été dépassés par les citoyens venus en masse se faire vacciner. Dans certains établissements, les organisateurs inscrivent des listes pour administrer les citoyens devant être vaccinés le jour après, car il y a beaucoup trop de candidats par rapport au nombre de doses, indique-t-on. Autre signe de l’engouement des citoyens ; le nombre d’inscrits sur la plateforme gouvernementale, passage jadis obligé pour la vaccination, qui a enregistré un nombre important de candidats.
“C’est une course contre la montre”, indique un membre du staff médical. Enfin, les vaccins devraient en outre être accessibles au niveau de plusieurs établissements.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Les autorités locales mènent un combat contre les points noirs. 1.400 bacs à poubelle seront installés

En vue d’organiser des Jeux ...

Manque de lieu de détente à l’AADL Ahmed Zabana. Une forêt de béton, un dortoir et c’est tout

La saison estivale est passée ...

Batiwest-Expo 2021. Un événement qui tombe à point nommé

«Quand le bâtiment va, tout ...

Plusieurs actes doivent être pris pour organiser le secteur. Le transport en commun, un mal oublié

Après deux années, durant lesquelles, ...

Le grand boulevard envahi par les vendeurs à la sauvette. La cité AADL «Ahmed Zabana» vit l’anarchie

Ils sont à chaque fois ...