Accueil » ORAN » Les entreprises locales doivent accompagner les efforts de l’Etat. L’emploi encore le souci majeur des jeunes

Les entreprises locales doivent accompagner les efforts de l’Etat. L’emploi encore le souci majeur des jeunes

Pour atténuer davantage le chômage, les investisseurs privés et les entreprises économiques ou industrielles implantées dans le territoire de la wilaya d’Oran sont appelées à consentir des efforts supplémentaires en matière de recrutements des personnels pour absorber le manque de postes de la fonction publique ont suggéré des spécialistes de l’emploi. «Les investisseurs ont tous un rôle à jouer dans le domaine des recrutements, mais depuis la fin du Covid avec ce que la pandémie avait engendré comme conséquences économiques dont les compressions la réduction de salaires et durcissements dans l’investissement à cause du déficit du financements, d’autant plus qu’ils doivent aujourd’hui compter avec les mécanismes de compensations mis à leur disposition par l’Etat outre les facilitations qui leur sont allouées, pourquoi ne recrutent-ils pas alors?», s’est interrogé un de ces spécialistes. Les investisseurs et les entreprises locales avaient déjà été appelés à fournir de l’aide aux sans-emplois parmi les détenteurs de diplômes, mais les efforts qu’ils ont déployés jusque-là «ont été en deçà des espérances», selon ce spécialiste qui insiste beaucoup sur «un déficit dans certaines zones de la partie Est de la wilaya, particulièrement dans les communes d’Arzew, Béthioua et Ain Bia où malgré l’existence d’entités industrielles et les efforts déployés par les communes concernées, un manque persiste en matière d’emploi». Il va sans dire eu égard aux besoins de renforcer l’économie locale par la production, l’appel aux compétences requises dont les diplômés sans emploi, est une nécessité afin de booster le développement des ressources humaines. L’Etat a mis en place certains mécanismes comme la prime de chômage augmentée à 15.000 da sur décision du président de la république afin de permettre à cette catégorie vulnérable de la société parmi les chômeurs de faire face aux aléas du pouvoir d’achat. C’est dire que les entreprises et les investisseurs se doivent d’accompagner ces mécanismes afin de dégager des postes aux concernés étant donné que certains diplômés veulent assurer leur avenir pour prétendre à une retraite honorable.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Projet de réalisation d’une zone franche et d’une route Tindouf-Zouerate. Algérie-Mauritanie: Nouvelle étape historique

L’Algérie tient à renforcer sa ...

Etude de réhabilitation du Marché de la Bastille. Un projet estimé à plus de 60 milliards de centimes

Le marché populaire des fruits, ...

Ras Al Ain. «800 autres familles seront relogées, ce qui porte le total à 2.100»

Après le report décidé en ...

Le wali d’Oran lors de Journée nationale du Chahid : «Les martyrs de la Révolution une «référence» pour la résistance palestinienne»

Les réactions en cascade des ...

Cessez-le-feu immédiat à Gaza. Le travail colossal de l’Algérie à l’ONU

Près de 30.000 personnes sont ...