Accueil » ORAN » Les enfants transférés sans être avisés. Un nouveau CEM décidé dans l’urgence à la cité AADL Ahmed Zabana?

Les enfants transférés sans être avisés. Un nouveau CEM décidé dans l’urgence à la cité AADL Ahmed Zabana?

La rentrée scolaire n’a pas été de tout repos pour aussi bien les responsables du secteur de l’éducation que les parents qui ont vécu une journée, le moins qu’on puisse dire affreuse, au niveau du pôle urbain Ahmed Zabana. En fait, la reprise des études pour les enfants scolarisés du cycle moyen a été reportée pour aujourd’hui, et ce, après des scènes de désordre ayant précipité la présence de la Gendarmerie Nationale pour organiser les inscriptions. Il va sans dire que la cité Ahmed Zabana souffre le martyre où les infrastructures scolaires accusent de graves déficiences sauf que cette fois-ci c’est le manque de communication qui était décrié. «Le secteur de l’éducation connaît ces dernières années une dégradation qui révolte les parents d’élèves, les professionnels du secteur et de nombreux citoyens », estime les résidents qui se sont indignés après une matinée chargée en émotion négative, étant donné qu’ils étaient obligés de parcourir des kilomètres à la recherche de l’établissement où leurs progénitures vont réellement étudier. A vrai dire, tous les enfants étaient préparés à rejoindre le CEM Hamdaoui sauf qu’ils étaient stupéfaits d’apprendre qu’un grand nombre d’enfant ont été orientés vers le nouvel établissement, érigé pour servir en un premier temps en tant que lycée, mais la surcharge a fait que cet établissement, dont les travaux n’ont pas été encore achevés, va servir provisoirement pour permettre la scolarisation des enfants de quelques sites de poursuivre leur scolarisation. La rentrée des classes a connu une sérieuse exaspération et aucun responsable n’a daigné assumer ses responsabilités d’où la nécessité de la mobilisation des citoyens pour alerter et anticiper sur les conséquences de la démission des autorités face à leurs responsabilités. En effet, par faute de communication, des dizaines d’enfants n’ont pu savoir où ils vont étudier et s’ils sont vraiment inscrits. Une question qui se répandait sur les lèvres des parents qui attendaient la confirmation des responsables de l’établissement. Heureusement, l’intervention du responsable avait plus ou moins apaisé les esprits. Pour d’autres, il existe vraiment un problème étant donné que le nouvel établissement est bâti loin de leur demeure alors que d’autres sont venus pour demander le transfert, mais leur demande n’a pas été encore traitée étant donné que les responsables du CEM étaient vraiment dépassés. Le fait stupéfiant, c’est le changement opéré sans avertir les parents. «J’ai dû marcher tout au long du boulevard pour rejoindre le nouvel établissement sans être sûr que mon fils y soit vraiment inscrit», s’indigne un parent. Enfin, ce qui irrite les parents, c’est que le problème de la surcharge a été évoqué il y a de cela quelques semaines alors que la réaction des responsables a tardé pour se traduire par une solution qui risque de faire des contenus.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Alors que le marché communal demeure inoccupé. Les vendeurs à la charrette préfèrent les rues

En dépit de l’ouverture du ...

Il emboite le pas au poisson frais. Le surgelé également hors de portée!

Le poisson ne se pose ...

Enième coupure d’eau au Pôle urbain Ahmed Zabana. Les colporteurs ambulants jubilent

L’eau ne coule plus dans ...

Distribué en peu de quantité à l’AADL « Ahmed Zabana » La crise du lait en sachet coïncide toujours avec le Ramadhan

Avec l’arrivée de chaque Ramadhan, ...

Premier jour du Ramadhan à l’AADL Ahmed Zabana. Les commerçants en profitent, les citoyens en déclin

Alors que la population oranaise ...