Accueil » Sbah Rabbi » Les élèves sont-ils heureux ?

Les élèves sont-ils heureux ?

Une fois de plus la rentrée scolaire se fait par les chiffres, encore des chiffres. Les chiffres étant la spécialité des départements ministériels algériens, ceux de l’éducation nationale se déclinent comme suit: recrutement de 3587 enseignants diplômés des écoles supérieures des enseignants, plus de 12 000 enseignants d’éducation physique et sportive et plus de 4000 nouveaux enseignants de la langue anglaise pour les élèves de la quatrième année primaire, outre l’enseignement contractuel et enfin 11 millions d’élèves. Et après ? Quel sens ces chiffres ont-ils pour les enfants scolarisés et pour leurs parents ? Aucun, si l’on considère le parcours du combattant qui les attend une année durant. Il y a ceux qui peuvent tant bien que mal parvenir jusqu’aux vacances d’été prochaines avec des trous dans le budget familial et des dettes. Il y a ceux qui abandonneront en cours d’année du fait de leur attirance par la délinquance ou faute de moyens. Il y a aussi ceux qui réussiront à faire cette traversée sans se rendre compte des difficultés des autres. Et depuis quelques années, il y a ceux qui fuient la «lutte des classe» en épousant les écoles privées qui font le bonheur des investisseurs. Mais au fond, la question qui mérite d’être posée n’est-elle pas celle qui permet de savoir si nos enfants sont heureux ? Nos enseignants par ailleurs le sont-ils aussi en excluant cette galère qui oblige enfants et enseignants à mieux se rencontrer lors des cours complémentaires ? Il est peut-être judicieux de marquer une pause et de réfléchir sérieusement au bonheur à l’école. Faute de quoi, il vaut mieux économiser énergies et moyens ou continuer à faire comme si la rentrée est réussie !

À propos Ahmed Saifi Benziane

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le professeur s’est éteint le 05 octobre. Aziz Tadjeddine plus grand que grand

Le professeur Tadjeddine Abdelaziz, «Aziz» ...

Mettre de l’eau dans son vin

Désormais, coutumière des échecs politiques ...

Une vraie télé

Voilà bientôt deux années que ...

Entêtement ou calculs politiques

Pas moins de 60 pays ...

En Marche contre la «Abaya»

La France tombe sous le ...