Accueil » ACTUALITE » Les élections législatives le 12 juin prochain. Le compte à rebours a commencé

Les élections législatives le 12 juin prochain. Le compte à rebours a commencé

C’est officiel, les élections législatives sont donc prévues pour le 12 juin prochain. Le président Abdelmadjid Tebboune a signé, jeudi dernier, un décret présidentiel portant convocation du corps électoral pour le 12 juin 2021, en vue de l’élection des membres de l’APN, après la dissolution de la Chambre basse. En vertu des dispositions de l’article 151, alinéa 02, de la Constitution, le président Tebboune a signé, le 11 mars 2021, le décret présidentiel 96-01 relatif à la convocation du corps électoral en vue des élections législatives dont la date est fixée au samedi 12 juin 2021″, précise le communiqué de la Présidence de la République. L’Assemblée populaire nationale était devenue, pour rappel, le ventre mou des guerres tranchées entre des clans qui étaient ses membres d’où la dislocation ambiante de ses structures, la démission de certains,le retrait d’immunité parlementaire pour d’autres, la prison pour certains et la maladie du Covid-19 pour ses employés. Après le scandale l’ayant éclaboussée sur l’évaporation des 300 milliards de dinars pour l’achat des sièges de députés, sous le règne de l’ex-ministre, ex-sénateur et ex-patron du plus vieux parti le FLN qu’est Ould Abbès, actuellement en prison, les choses ont pris une tournure pour le moins scandaleuse, surtout après le scandale dit de l’affaire du cadenas, dirigé notamment par les «flenistes» contre l’ex-président de cette Assemblée, le défunt feu Saïd Bouhadja. La dissolution de la Chambre basse, sous le règne de la Chkara, du clientélisme et des pots de vin, a notamment été le vœu exprimé en grandes pompes par le Hirak béni du 19 février 2019. Depuis 2012, l’Assemblée populaire nationale compte 462 membres, appelés députés, élus au suffrage. Le Président de la République vient notamment de signer l’ordonnance 21-01 portant loi organique relative au régime électoral. La mouture de l’avant-projet de loi organique portant régime électoral prévoyait des solutions efficaces pour l’éradication de la corruption qui a entaché la réputation de l’Algérie », avait indiqué le ministre de la Communication et porte-parole du Gouvernement. Cependant, il faut rappeler, que celui-ci a fait référence aux solutions efficaces pour l’éradication de la corruption qui a entaché la réputation de l’Algérie et miné le rendement de ses institutions, y compris les institutions élues qui ont usé d’argent sale et de corruption pour acheter des voix et les consciences et écarter les compétences intègres.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Forum économique algéro-italien au CIC à Alger. Pour un partenariat gagnant-gagnant

L’ambassadeur d’Italie en Algérie, après ...

Relations bilatérales algéro-italiennes .Le Premier ministre italien, Mario Draghi, aujourd’hui à Alger

Mais qu’est-ce qui fait courir ...

Micro-entreprise. Le Salon international prévu au mois de septembre prochain

Dans le domaine de la ...

Propos du Ministre du tourisme sur les vacances des Algériens. Une question de pouvoir d’achat

La saison estivale est bel ...

Grâce présidentielle. Mesures d’apaisement pour 44 hirakistes

Il s’agit, selon le communiqué ...