Accueil » ORAN » Les écoles et des mosquées pour mieux sensibiliser Objectif : Reculer le nombre de victimes du monoxyde de carbone

Les écoles et des mosquées pour mieux sensibiliser Objectif : Reculer le nombre de victimes du monoxyde de carbone

Le constat est amer et l’obligation d’agir de manière énergique et immédiate est de mise, et ce, afin de sauver des vies humaines qui ne font guère attention aux méfaits d’oxyde de carbone, dégagé par les chauffages. Et c’est à cette base que les agents de SONELGAZ ont élaboré tout un problème de sensibilisation, car ils croient dur comme fer au devoir de sensibiliser et mettre les citoyens devant leur responsabilité surtout que le risque est bel et bien présent. Force de constater que le tueur n’est pas visible ni senti, il n’en demeure pas moins que la seule solution est de prendre toutes les précautions nécessaires afin d’éviter le pire et des drames qui peuvent être empêchés, à condition que les parents soient sensibles et reconnaissent que personne n’est à l’abri. Pour ce faire, la campagne a permis de réaliser pas moins de 59 séances de prévention et de sensibilisation sur les dangers de la mauvaise utilisation du gaz naturel depuis le début de la saison hivernale. L’opération a touché en particulier les élèves dont 1800 enfants scolarisés ont été instruits sur les dangers d’une mauvaise utilisation des chauffages, aux niveaux de 16 établissements scolaires et 12 centres de formation situés aux niveaux des deux communes Oran et Bir El Djir. Et ce n’est pas tout, la direction de distribution Oran, a touché une autre gente très sensible. En effet, en collaboration avec la direction des affaires religieuses, il a été organisé des séances de sensibilisation aux niveaux de 10 mosquées notamment avant la prière de vendredi. Enfin, l’objectif visé n’est autre que faire reculer le nombre de victimes et surtout en finir avec ce problème qui refait surface à chaque saison hivernale.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Alors que le marché communal demeure inoccupé. Les vendeurs à la charrette préfèrent les rues

En dépit de l’ouverture du ...

Il emboite le pas au poisson frais. Le surgelé également hors de portée!

Le poisson ne se pose ...

Enième coupure d’eau au Pôle urbain Ahmed Zabana. Les colporteurs ambulants jubilent

L’eau ne coule plus dans ...

Distribué en peu de quantité à l’AADL « Ahmed Zabana » La crise du lait en sachet coïncide toujours avec le Ramadhan

Avec l’arrivée de chaque Ramadhan, ...

Premier jour du Ramadhan à l’AADL Ahmed Zabana. Les commerçants en profitent, les citoyens en déclin

Alors que la population oranaise ...