Accueil » ACTUALITE » Les doses de vaccin suffisent pour le mois d’août. Hommage à l’élan de solidarité des Algériens

Les doses de vaccin suffisent pour le mois d’août. Hommage à l’élan de solidarité des Algériens

Le vaccin ne fait certes plus peur. Mais d’où vient paradoxalement cette peur que le vaccin soit introuvable? La peur du vaccin anti Covid, un phénomène ancien est en train de virer curieusement et étrangement à une surabondance de sa demande. Comment a pu, ainsi, se métamorphoser en si peu de temps l’attitude des citoyens? Comment se fait-il que les citoyens aient changé radicalement si facilement leur comportement à l’égard des vaccins? La peur des vaccins, jadis une vraie menace pour la santé, bascule, soudainement vers la peur que ce vaccin ne soit pas trouvé un jour! On consent à admettre que les tensions sont une mode ancrée depuis la nuit des temps chez le citoyen lambda.
La tension sur le vaccin anti Covid, en raison de la forte demande, signifierait probablement que le stock en médicaments est disponible mais en quantités insuffisantes pour répondre à tous les besoins selon des spécialistes de la santé. Dans les hôpitaux, les polycliniques, dispensaires et autres structures publiques où les centres ou chapiteaux de vaccination contre le coronavirus ont été installés, la demande s’accroît de jour en jour et les files d’attente sont parfois interminables. Les travailleurs et les citoyens y affluent depuis 6h du matin pour être parmi les premiers à être vaccinés. Les personnels médicaux sont débordés face à ce flux accru et angoissant de la demande sur les vaccins. Mais d’où pourrait provenir cette peur bleue et insensée des citoyens de voir le stock des vaccins s’épuiser un jour? On a parcouru des structures hospitalières et établissements publics de santé de proximité (EPSP) pour comprendre ce phénomène étrange qui provoque la «surcharge» des hôpitaux et le non civisme de certains citoyens qui n’adhérent pas à la thèse de disponibilité des vaccins en l’heure actuelle mais en vain. Pourtant, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, remet les pendules à l’heure. Il a rassuré lundi à Alger, les citoyens quant à la disponibilité des doses de vaccin contre le Coronavirus “en quantités suffisantes”, appelant tout un chacun au respect du protocole sanitaire en vue de se protéger de l’épidémie. Il existe plus de 8 millions de doses de vaccin sinovac et un million de doses du vaccin AstraZénéca pour le mois d’Août. Supervisant le lancement de la campagne de vaccination au niveau de l’Ecole nationale supérieure du tourisme (ENST) à l’Hôtel El Aurassi, de concert avec le ministre du Tourisme et de l’Artisanat Yacine Hamadi, le ministre a fait savoir qu’il a été procédé à la mise à disposition, pour août, “de plus de 8 millions de doses du vaccin chinois (SINOVAC) et d’un million de dose du vaccin anglo-suédois AstraZeneca, en vue de la vaccination d’”un plus grand nombre possible de citoyens, notamment dans les régions et villages enclavés et isolés”. Rappelant “la situation difficile et inquiétante” que connaît actuellement l’Algérie en raison de la propagation de l’épidémie de Coronavirus et de la hausse des cas de contamination et des décès, le ministre a relevé tous les efforts et les actions de solidarité qui sont toujours déployés par tout un chacun en vue d’une bonne prise en charge des patients atteints. Dans ce cadre, il a mis en avant “le travail colossal qu’effectuent les établissements hospitaliers et la société civile, en vue d’assurer la disponibilité de l’oxygène”, saluant le “sursaut de solidarité des citoyens qui ont prêté main forte avec leur argent et leur bras pour acquérir ou produire cette matière”. Le ministre de la Santé avait dévoilé récemment que l’Algérie était sur le point de réceptionner au moins 6.000 nouveaux concentrateurs d’oxygène, estimant, impératif face à la situation épidémiologique “inquiétante” de travailler “d’arrache-pied et dans le calme” afin de sortir de cette crise avec “un minimum de pertes humaines”. Il impute l’augmentation récente du nombre de décès au fait que les sujets contaminées se présentent à l’hôpital à un stade avancé de la maladie et pas uniquement en raison du manque d’oxygène. Le travail se poursuit avec les ambassadeurs d’Algérie dans plusieurs pays européens pour l’acquisition «dans les plus brefs délais» de concentrateurs et de générateurs d’oxygène auprès des producteurs de cette substance vitale, a indiqué M. Benbouzid. Pour sa part, le ministre du Tourisme et de l’artisanat a souligné la nécessité d’organiser une campagne de vaccination à l’Ecole nationale supérieure du tourisme (ENST) pour la prise en charge du plus grand nombre possible d’employés et fonctionnaires du secteur, d’opérateurs et de partenaires des Agences de tourisme et de voyage outre les directeurs et employés des hôtels. Le recours à la vaccination constitue «le meilleur moyen» pour éviter la contraction du coronavirus, considère M. Hamadi qui insiste sur le respect des mesures préventives que prévoit le protocole sanitaire de lutte contre cette pandémie. L’opération de vaccination se poursuivra tout au long du mois d’août et concernera plusieurs établissements touristiques et chambres de l’artisanat relevant du secteur à travers le pays, a-t-il ajouté, précisant qu’une opération similaire a été lancée aujourd’hui au niveau de la Chambre de l’artisanat de la wilaya d’Oran.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Spéculation et rumeurs derrière le déséquilibre entre l’offre et la demande sur l’huile. Mais où est donc cette pénurie?

«L’huile de table est disponible» ...

La cherté de la vie occulte tout

Loin d’être un mythe, elle ...

Le prix plafond de l’huile alimentaire revu à la hausse. 650 DA les 05 litres

Un autre coup dur pour ...

Spéculation et pratiques commerciales frauduleuses «Un chiffre d’affaires de 60 milliards de da»

Les pratiques commerciales illicites ou ...

Société algérienne de distribution d’électricité et de gaz (SADEG). 207 milliards de dinars de créances

Les citoyens sans ressources ou ...