Accueil » ORAN » Les deux roues motorisées en milieu urbain pendant les JM d’Oran. Une solution ou problème?

Les deux roues motorisées en milieu urbain pendant les JM d’Oran. Une solution ou problème?

Comment apprendre à conduire une moto? Comment ne plus avoir peur de provoquer un accident par moto? Et faut-il limiter leur champ? Oran, grande reine du vélo et du cyclisme, est en proie à l’expansion du parc motos. Un phénomène devenu au fil des années, agaçant et inquiétant, par la grâce de l’expansion effrénée des vendeurs qu’ils soient agréés ou pas. Les motos qui sont décriées par les citoyens, sont en train de perturber sérieusement la circulation automobile au centre-ville d’Oran. Chaque jour, des processions de motos continuent de défiler dans les grands boulevards, le front de mer n’épargnant pas les méandres ou ruelles étroites et dépassant certaines fois ce niveau puisqu’on les croise à perte de vue sur les passages du tram et des circuits officiels des Jeux Méditerranéens. De plusieurs modèles et à tout prix, les motos sont en train de rivaliser de force avec les véhicules tellement leur nombre est sans cesse croissant. Une nouvelle ère se dessine sur la petite coquette El Bahia où posséder une moto est un luxe. Pourront-ils être retirés temporairement ou limités pendant les JM d’Oran? Les motos causent un tracas supplémentaire au parc automobile déjà suffisamment asphyxié tant par le manque de routes alternatives au centre-ville d’Oran, la croissance du nombre des véhicules, le manque de parkings de grande capacité, ajoutés à l’état de certains tronçons délaissés et non revêtus. Pas seulement, car il est considéré que les motos qui utilisent la vitesse, sont un danger permanent tant pour la sécurité des véhicules et des citoyens quand, bien même, ils ont généré plusieurs des accidents dont certains ont conduit au décès. Un spécialiste suggère qu’il ressort de l’expérience tirée de la prévention et de la sécurité routières que les deux roues motorisées devraient normalement avoir leur propres circuits pour ne pas embourber davantage le parc des véhicules et non rouler sur les tronçons urbains connus pour leur trafic dense des véhicules et des citoyens a fortiori lors des grandes manifestations qui attirent les foules des grands jours.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

05 éléments de soutien neutralisés et des bombes détruites en une semaine. La traque des résidus terroristes continue

L’Algérie qui a réussi à ...

Licences d’importation automobile. Les précisions du GCA

Le secteur automobile est mal ...

Rapport de la banque mondiale sur la situation économique en Algérie. Une nette amélioration

L’Algérie a renoué dès l’année ...

Y a-t-il une volonté d’un pourrissement de la ville Prolifération des ordures, un «crime» contre l’environnement?

«Inquiétant, n’est pas encore le ...

L’anglais dès cette rentrée pour les élèves du primaire. Un million de livres imprimés

C’est la course contre la ...