Accueil » CHRONIQUE » Les desseins des participants

Les desseins des participants

A ce jour, aucun parti ou groupement ou encore une alliance politique n’a rendu public son programme d’action quant aux élections législatives. Les islamistes font plus dans le « show » politique où chaque parti islamiste jure qu’il aura la majorité, sans présenter aucun programme. Ils se positionnent comme « opposition » et « initiateur » du Hirak du 22 février 2019 alors qu’ils ne l’ont jamais été. Le courant nationaliste, à l’exemple du FLN ou du RND ou encore les « petits » partis traditionnels qui bénissent tout ce qui vient du pouvoir, est comme pris au dépourvu, évitant d’être sous les feux de la rampe. Ils ne disposent d’aucun programme et ils n’osent pas « s’approprier » le programme de Tebboune du fait qu’ils ne l’ont pas soutenu durant les présidentielles. Les autres partis nationalistes proposent une et/ou deux idées comme libérer les anciens responsables et « hommes d’affaires » en contrepartie d’argent. Mais en réalité, à l’exception de trois ou quatre partis, toutes les formations politiques sont comme occupées par la collecte des signatures des «istimarat». Certains partis tentent d’organiser des rencontres lors de «petits» meetings en «chauffant» les présents qui sont dans leur grande majorité des militants de base. Déjà dans les grandes villes où le Hirak tient encore la route, aucune personnalité politique n’a osé organiser de rencontre avec les citoyens. C’est pratiquement le même constat chez les indépendants qui travaillent et manœuvrent en «catimini». C’est comme si c’était «secret». Ni les indépendants, ni les partis ne communiquent ni sur leur programme d’action, ni sur leur vision des choses. Et pourtant, ils ne leur restent pas beaucoup de temps pour mener leur campagne électorale, soit pas moins de 45 jours. Les islamistes ne vont pas faire un «grand» effort pour «booster» leur participation, car cela n’arrange pas leurs desseins. Ils se disputeront la base «islamiste». Les autres partis les imiteront sachant que les «nouveaux» électeurs ou «sympathisants» du Hirak ne voteront jamais pour le FLN, RND, Tedj ou autres de la tendance nationaliste ou islamo-conservatrice. Ils se disputeront leur base «traditionnelle» qui leur est acquise. Ce sont les indépendants qui pourraient soit «chambouler» les projets des partis en plusieurs endroits. Ce sont les indépendants qui vont courir pour faire déjà campagne pour une forte participation au scrutin.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Ça gaze à l’UE !

Le plafonnement du prix du ...

La gériatrie, l’autre requête…

Le président du Conseil national ...

Les propositions des syndicats de l’Education

Les syndicats du secteur de ...

La guerre de l’UE pour le gaz!

L’approvisionnement en gaz de l’Europe ...

L’Algérie intégrera le BRICS, le tournant!

Près de deux mois après ...