Accueil » ACTUALITE » Les augmentations importantes des salaires toucheront 2,8 millions de fonctionnaires. Un 2023 de bon augure

Les augmentations importantes des salaires toucheront 2,8 millions de fonctionnaires. Un 2023 de bon augure

Quel sera fait l’année 2023 pour le citoyen algérien dont le porte-monnaie a été suffisamment désossé et lacéré par les dépenses onéreuses du quotidien ? Quelles augmentations salariales qu’on peut attendre en 2023 ? Une chose est certaine, le SMIC va bel et bien augmenter au 1er janvier 2023. Dans les faits, cela aiderait à connaître les limites optimales des augmentations. Cela même si la prise de connaissance des taux oscillant entre 4500 et 8500 da pour le salaire sont d’ores et déjà connus. Quelle continuité d’augmentations toutefois en 2024 ? Depuis la nouvelle éclatante et réjouissante faite par le Président algérien au sujet d’une prochaine révision des salaires, la rue ne s’est pas arrêtée de s’emballer et de se demander sans cesse à propos, notamment, des taux d’augmentations prévus dès janvier prochain, compte tenu du décalage criard entre le pouvoir d’achat et les revenus plus bas de leur niveau depuis plusieurs années déjà et ce, malgré la dernière augmentation intervenue au mois de Mai. Pour la première fois dans les annales, les augmentations sont « importantes ». Ces dernières toucheront en effet 2, 8 millions de fonctionnaires algériens. Cependant, quelle sera la hausse médiane ? Pour autant on annonce que le pouvoir d’achat ne sera pas aussi soumis à rude épreuve en 2023. Le président de la république Abdelmadjid Tebboune a saisi le désarroi du pauvre fonctionnaire, ce contribuable qui arrive à peine ces dernières années à s’assurer son couffin du jour quoique souvent sans viandes à cause de sa cherté ! Le président Tebboune a décidé, entre autres mesures, une hausse « importante » du salaire du simple citoyen fonctionnaire. Une mesure destinée en premier lieu à améliorer le niveau de vie quotidien du consommateur dans la mesure où celle-ci l’aidera à faire face à la spirale des prix. Un signe de bon augure donc pour le pouvoir d’achat qui bat de l’aile depuis belle lurette. Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Youcef Chorfa a révélé, dimanche, que les augmentations importantes des salaires décidées par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune lors de la réunion du Conseil des ministres, toucheront 2,8 millions fonctionnaires. Le ministre invité du journal télévisé de 20H00 de la Télévision nationale publique, a indiqué que la décision du Président de la République » d’augmenter les salaires au cours de 2023-2024 pour atteindre annuellement un seuil oscillant entre 4500 DA et 8500 DA en fonction des catégories », « toucheront 2,8 millions fonctionnaires et contractuels, alors que les augmentations dans le secteur économique seront fixées par les conventions collectives entre l’opérateur et le partenaire social ». L’augmentation des salaires en trois ans « sera de 47 pc à 50 pc » sachant que son seuil variera entre 4500 DA et 8500 DA par an selon les catégories, a expliqué le ministre qui a cité à titre d’exemple l’augmentation salariale au profit des enseignants qui bénéficieront d’une revalorisation de près de 13.500 DA au cours des deux prochaines années. Concernant la revalorisation des pensions de retraite, le ministre a évoqué la première catégorie des bénéficiaires à savoir les affiliés à la Caisse nationale de retraite (CNR) pour une période de moins de 15 ans et qui perçoivent actuellement une pension de 4000 à 10000 DA, précisant que l’augmentation de la pension atteindra 11.000 DA et concernera 900.000 retraités. Pour la pension de retraite à 15.000 DA, celle-ci augmentera à 20.000 DA et concernera 250.000 retraités. S’agissant de l’allocation chômage qui sera également revalorisée sur instruction du Président de la République, le ministre du Travail a fait savoir que le nombre de bénéficiaires atteindrait, fin décembre 2022, 1,9 million de bénéficiaires parmi les universitaires, les diplômés des instituts de formation et les non diplômés. Ainsi, l’allocation chômage augmentera de 13.000 da net à 15.000 da, alors que les coûts de la couverture sanitaire (Carte Chifa) des concernés seront pris en charge par l’Etat en attendant leur insertion dans le monde du travail. Après avoir salué les décisions prises à cet effet, le ministre du Travail a affirmé que « ces décisions coûteront des montants importants au Trésor public, certes mais, a-t-il dit, la préservation de la dignité des Algériens et l’amélioration de leur niveau de vie n’a pas de prix ». M. Chorfa a souligné à ce propos que des « négociations sont en cours dans le secteur économique entre les partenaires sociaux et le patronat en vue de permettre aux travailleurs de bénéficier d’augmentations dans le cadre des conventions collectives ». « Ces décisions prises par le Président de la République sont « historiques vu que les augmentations de salaires et d’allocations ont grimpé de 50% au cours des dernières années, ce qui prouve, a-t-il dit, que le président de la République a honoré ses engagements vis-à-vis des catégories sociales concernées ».

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Saison du Hadj pour l’année 2024. Les mises en garde de l’Arabie Saoudite

L’Arabie Saoudite modifie les règles ...

Elle capte plus d’évènements et de touristes étrangers en 2024. Oran, une Destination de rêve

La capitale de l’ouest du ...

Ils réclament leurs arriérés impayés de plusieurs mois. Malaise chez un groupe de collecteurs de lait à Oran

Qui est à l’origine de ...

Association sportive Elus APW – Fonctionnaires de la wilaya d’Oran. «Jawharate Al Moiutawaset» et la promotion du sport des Collectivités locales

Quelles sont les obligations de ...

Sur instruction du président de la République et jusqu’au 31 octobre. Les binationaux entrent en Algérie sans visa

Une mesure qui dessine de ...