Accueil » CHRONIQUE » Les Américains reviennent en Afrique?

Les Américains reviennent en Afrique?

Le président américain Joe Biden a dû accueillir, à partir d’hier à Washington, un sommet avec l’Afrique. Les dirigeants africains doivent y participer afin de revitaliser les relations américaines avec le continent. Mais les États-Unis font face à la concurrence de la Chine et de la Russie. Pour les Américains, l’Afrique ne devrait pas être laissé entre les mains de la Chine et la Russie, surtout en ce moment de «chamboulement» et avec cette guerre en Ukraine. La France a beaucoup perdu de son influence en Afrique. C’est ainsi que ce sommet de trois jours à Washington sera l’occasion d’annoncer de nouveaux investissements entre les États-Unis et les pays africains. Les parties prenantes doivent notamment parler de sécurité alimentaire, aggravée par la guerre en Ukraine, du changement climatique mais aussi de démocratie et gouvernance. Ce sommet se tient huit ans après le premier du genre. Il avait eu lieu en 2014 sous la présidence de Barack Obama. Ce qui est révélateur à plus d’un titre de l’immobilisme des Américains en Afrique. Joe Biden, chantre du multilatéralisme, entend replacer l’Afrique au cœur de la diplomatie mondiale, souligne TV5. L’actuel dirigeant américain soutient notamment l’idée d’un siège pour l’Afrique au Conseil de sécurité de l’ONU, a indiqué un conseiller présidentiel. Lors de l’Assemblée générale des Nations unies en septembre, Joe Biden avait par ailleurs soutenu la revendication de sièges permanents au Conseil de sécurité pour l’Afrique et l’Amérique Latine. Pour Mvemba Phezo Dizolele, qui dirige le programme Afrique au Center for Strategic and International Studies à Washington, le sommet «présente de réelles opportunités mais aussi certains risques», rapporte l’AFP. «C’est l’occasion de montrer à l’Afrique que les Etats-Unis sont vraiment à l’écoute», observe-t-il. «Mais l’attente étant très forte, la question sera de savoir si les choses vont réellement changer». La Secrétaire d’État adjointe du Bureau des affaires africaines des Etats-Unis d’Amérique, Molly Phee, a animé, mercredi, une conférence de presse virtuelle, en prélude au sommet. «L’objectif des USA est de reconfigurer les relations entre les deux continents pour être à même de relever certains défis très chers aux populations», a déclaré Molly Phee qui se dit convaincue que «les Etats-Unis sont un bon partenaire pour l’Afrique», relaie l’Agence Africaine. «Nous sommes une puissance mondiale. Nous pouvons avoir des voix fortes pour défendre certains des thèmes dont nous parlerons au sommet. Nous souhaitons donc nous assurer que nous nous alignons sur la vision des Africains pour leur avenir et pour leur continent», a soutenu Mme Phee.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

2024, la bonne année du pétrole !

Malgré l’attaque de l’Iran contre ...

A l’aube d’une troisième guerre mondiale!

Le samedi 13 avril, l’Iran ...

Le pétrole au centre du conflit Iran-Israël

Les prix du pétrole ont ...

Prix compétitif du blé en 2024

Selon Maxime Raturat, analyste chez ...

La France face à ses Harkis…

La Cour européenne des droits ...